Carpes amour et compagnie, herbivores ravageuses

La Carpe amour (Ctenopharyngodon idella) est une espèce de Poisson rencontré en Asie depuis la Chine à la Sibérie. Elle a été introduite en divers endroits d’Europe et peut alors se révéler invasive et surtout ravageuse par sa capacité à consommer tous les herbiers d’un étang. Sa présence est éparse en France.

Petits Chabots et leur répartition

Il existe près de 70 espèces de Chabots rangés dans le genre Cottus. Quelques unes se trouvent dans le Paléarctique Ouest et il nous semble probable que par l’étude des populations de têtes de bassins d’autres espèces soient découvertes.

Cottus gobio a une aire de répartition vaste depuis l’Europe occidentale à la Russie et l’Asie centrale. Il en est de même pour Cottus perifretum limité toutefois à l’Europe occidentale. Cottus poecilopus quant à lui se trouve depuis l’Allemagne à la Russie par l’Europe centrale et orientale. On trouve depuis la Scandinavie à la Russie Cottus koshewnikowi et de la Pologne à l’Ukraine Cottus microstomus.

Cottus gobio – ©© bysa – P.Spaans – Wikimedia

Plusieurs espèces ont une aire limitée en Espagne et surtout en France Cottus aturi se trouve notamment dans l’Adour et les secteurs voisins, Cottus hispaniolensis se trouve sur les deux pays notamment dans la Garonne. Cottus durani est localisé en France dans les parties hautes de la Dordogne et de la Loire. Cottus petiti se trouve vers les sources du Lez. Cottus rondeleti est dans l’Hérault et ses attributs. Cottus sabaudicus se trouve sur les cours d’eau liés au Haut Rhône en Haute-Savoie.

Cottus rhenanus est limité à l’Allemagne. On le trouve dans le Rhin, la Meuse et leurs tributaires. Cottus scaturigo est localisé aux sources du Timavo en ItalieCottus metae est localisé à la partie haute de la Save en SlovénieCottus haemusi semble localisé à la BulgarieCottus transsilvaniae se trouve en Roumanie dans le Bassin du Danube.

Un lac, un Corégone

On connaît près de 80 espèces de Corégones (Coregonus) réparties dans l’Holarctique. Beaucoup d’espèces sont localisées sur un ou quelques lacs seulement. Certaines espèces ont une répartition plus vaste, mais souvent confuse et avec effets d’introduction avec Coregonus lavaretus, Coregonus peled.

On trouve en Irlande Coregonus pollan (sur quelques lacs).

En Grande Bretagne Coregonus clupeoides (lochs Lomond et Eck), Coregonus pennantii (lac Llyn Tegid), Coregonus stigmaticus (sur quelques lacs en Angleterre), Coregonus vandesius (sur quelques lacs d’Angleterre et d’Ecosse).

Coregonus vandesius – Planche du XIXe siècle

En France Coregonus bezola (lac du Bourget, éteint), Coregonus fera (lac Léman, éteint), Coregonus hiemalis (lacs du Bourget, Léman et introduit dans le Lac d’Aiguebelette).

En Allemagne Coregonus bavaricus (lac d’Ammersee), Coregonus fontanae (lac Stechlin), Coregonus hoferi (lac Chimesee), Coregonus holsata (lacs Schaalsee et de Selentersee), Coregonus lucinensis (lac Breiter Luzin).

En Suisse Coregonus albellus (lacs de Thun et de Brienz), Coregonus alpinus (lac de Thun), Coregonus arenicolus (lac de Constance), Coregonus candidus (lacs de Neuchâtel et de Bienne), Coregonus confusus (lacs de Morat, disparu, et de Bienne), Coregonus duplex (lac de Walenstadt), Coregonus fatioi (lacs de Thun et de Brienz), Coregonus gutturosus (lac de Constance, éteint), Coregonus heglingus (lacs de Zürich et de Walenstadt), Coregonus nobilis (lac de Vierwaldstätter), Coregonuns palaea (divers lacs), Coregonus restrictus (lac de Morat, éteint), Coregonus suidteri (quelques lacs dont ceux de Zug et de Sempach), Coregonus wartmanni (lac de Constance), Coregonus zuerichensis (sur quelques lacs dont celui de Zürich), Coregonus zugensis (lac de Zug).

En Autriche Coregonus atterensis (lac d’Attersee et de Mondsee), Coregonus austriacus (lac Attersee), Coregonus danneri (lac de Traunsee), Coregonus renke (sur quelques lacs).

En Suède Coregonus maxillaris (sur divers lacs), Coregonus trybomi (sur quelques lacs).

Dans les pays du Bassin de la Baltique (mais aussi ailleurs) on trouve Coregonus albula, Coregonus maraena, Coregonus maraenoides, Coregonus megalops, Coregonus nilssoni, Coregonus oxyrhinchus, Coregonus pallasii, Coregonus pidschian, Coregonus widgreni.

Coregonus maraena – ¢ – I.Kokbok – Wikimedia

En Russie Coregonus baerii (lac de Lagoda), Coregonus kiletz (lac d’Onega), Coregonus lagodae (lac de Lagoda ; introduit ailleurs), Coregonus lutokka (lacs de Lagoda et d’Onega ; introduit ailleurs).

Variation sur les Loches

Il existe plus de 80 espèces de Loches du genre Cobitis toutes présentes dans le Paléarctique. Il y en a une cinquantaine dans le Paléarctique Ouest. Certaines ont été récemment rangées dans le genre Sabanejewia.

Cobitis taenia occupe l’Europe occidentale depuis le nord de l’Espagne, jusqu’en Scandinavie, Europe orientale, Russie, Chine et Japon.

Planche de Supino (1916)

Cobitis bilineata se trouve en Italie depuis les Bassins du Po à celui de la Soca en Slovénie. Elle est aussi présente dans le Durance en France (introduite ?). Elle a été introduite sur l’essentiel de l’Italie et en Sardaigne, ainsi que localement en Espagne et en Suisse.

Cobitis elongata est observée dans le centre de l’Europe, en particylier dans le Bassin du Danube, mais aussi en quelques secteurs des Balkans et en Bulgarie.

Cobitis maroccana est au Maroc.

Cobitis calderoni, Cobitis paludica et Cobitis vettonica se trouvent dans la Péninsule ibérique.

Endémique d’Italie et très localisée on découvrira Cobitis zanandreai.

On trouve dans les BalkansSabanejewia bulgarica et Cobitis rhodopensis qui vivent en Bulgarie, Cobitis jadovaensis en Croatie, Cobitis dalmatina dans le Bassin de la Cetina en Croatie, Cobitis illyrica dans le secteur du Lac Prolozac en Croatie, Cobitis meridionalis dans le Lac Prespa, Cobitis narentana se trouve en Croatie et en Bosnie, Cobitis ohridana est dans le secteur du Lac Ohrid. Cobitis pontica se trouve depuis la Bulgarie à la Turquie.

Le Bassin du Danube abrite Cobitis elongatoidesCobitis megaspila est limitée au delta. Cobitis tanaitica semble déborder de ce bassin et être en expansion.

La Grèce possède Cobitis arachthosensis, Cobitis hellenica, Cobitis punctilineata, Cobitis stephanidisi, Cobitis trichonica. Ce sont des espèces menacées. Cobitis puncticulata, Cobitis strumicae et Cobitis vardarensis sont présentes depuis la Grèce à la Turquie. La seconde se trouve aussi en Bulgarie.

La Crimée présente Cobitis taurica.

On découvrira en Turquie Cobitis battalgili, Cobitis biseli, Cobitis damlae, Cobitis evreni, Cobitis fahirae, Cobitis kellei, Cobitis kurui, Cobitis phrygica, Cobitis simplicispina, Cobitis splendensCobitis turcica déborde localement en Iran.

Cobitis levantina se trouve dans le Bassin de l’Oronte en Syrie et en Turquie.

Le Tigre et l’Euphrate présentent Cobitis elazigensis.

On trouve dans le Caucase Cobitis satunini.

Le Bassin de la Caspienne comprends Cobitis amphilekta qui a été décrite en 2012, Cobitis gladkovi.

Cobitis melanoleuca est bien répartie depuis la Russie à la Sibérie et la Chine.

Anchois d’eau douce

Le genre Clupeonella comprends des espèces marines et d’autres visitant ou vivant dans les eaux douces.

L’Anchois des mers Noire et Caspienne (Clupeonella cultriventris) se trouve sur les bassin des deux mers, il fréquente tant les eaux marines que les eaux douces. Clupeonella caspia est quant à lui limité au Bassin de la Caspienne.

Clupeonella muhlisi est endécmique du Lac Apolyont en Turquie.

Clupeonella engrauliformis se trouve en Asie sur le continent en quelques points et près du Caucase.

©© bync – Whitehead (1985) – Fao – Fishbase

On trouve Clupeonella tscharchalensis dans les Bassins de la Volga et de l’Oural.

Bagridés dans le Nil

Les Chrysichthys sont des Poissons de la famille des Bagridés. On connaît un peu plus d’une quarantaine d’espèces dans le Monde dont deux concernent le Paléarctique Ouest. Ils sont rapportés dans le Bassin du Nil. Ce sont Chrysichthys auratus qui vit par ailleurs en Afrique de l’Ouest et localement plus au sud et Chrysichthys rueppelli inféodé au Nil.

Chrysichthys auratus – Planche de Boulenger (1916)

Chondrostoma, le Hotu et les autres

Le genre Chondrostoma appartient à la famille des Cyprinidés. L’ensemble de ses représentant se trouve dans le Paléarctique Ouest. On trouvera néanmoins Chondrostoma orientale en Iran seulement.

Le Hotu (Chondrostoma nasus) a une vaste répartition depuis la France (introduit) et l’Europe centrale aux Balkans et en Russie.

©© bysa – A.Karwath – Wikimedia

Chondrostoma soetta est présent dans les Bassins de la Soca et du Po en Slovénie et en Italie. Il a été introduit en Italie centrale.

Chondrostoma prespense est endémique des Lacs de Prespa. Chondrostoma knerii est endémique de Bosnie et de Croatie, se trouvant dans le Bassin de la Neretva. Chondrostoma phoxinus est présent en quelques points de Dalmatie. Chondrostoma scodrense est réputé éteint, il se trouvait dans le Bassin du Lac Skadar.

Entre Grèce et Turquie, Bulgarie ou Macédoine on trouve Chondrostoma vardarense.

Chondrostoma angorense, Chondrostoma beysehirense, Chondrostoma fahirae, Chondrostoma holmwoodii et Chondrostoma meandrense sont endémiques de Turquie.

Chondrostoma kinzelbachi se trouve dans le Bassin de l’Oronte en Turquie et en Syrie. Chondrostima regium se trouve de la Turquie aux Bassins du Tigre et de l’Euphrate jusqu’en Irak.

On trouve Chondrostoma colchicum, Chondrostoma cyri et Chondrostoma kubanicum dans le secteur du Caucase.

Chondrostoma variabile est dans les Bassins de la Mer Noire et de la Caspienne. Chondrostoma oxurhynchum est dans le Bassin de la Caspienne.

Chiloglanis niloticus une espèce méconnue

Chiloglanis niloticus est une espèce de la famille des Mochokidés. Réputée présente au Soudan et en Ethiopie selon l’UICN (2010), d’autres auteurs proposent l’essentiel de l’Afrique sahelienne depuis l’Afrique de l’Ouest, ainsi que le secteur de l’Egypte avec le Nil. C’est une espèce mal connue (DD – UICN 2010).