Notion de Listes Rouges

Le principe de Listes Rouges a été adopté par l'Union Internationale pour de Conservation de la Nature (UICN) en 1962. Il s'agit au niveau mondial de réaliser l'inventaire le plus complet de l'état de conservation global, à savoir du risque de disparition, des espèces végétales et animales.


La version mondiale de l'UICN concernait en 2018 plus de 96000 espèces sur les 1,8 million d'espèces décrites.

C'est en 1959 que Leofric Boyle, alors président de la Commission de Sauvegarde de l'Environnement (CSE), créa un fichier sur les espèces menacées. Peu après l'équipe de Peter Scott comprirent qu'à la fois les professionnels de la conservation et le grand public avaient besoin d'informations précises et fiables sur l'état de la diversité du vivant. En réponse l'UICN publia de 1962 à 1978 une série de ''Red Data Books" concernant principalement d'abord les groupes de Vertébrés terrestres. Le travail de production de Listes Rouges est relayé dès 1979 auprès de l'Unité de surveillance continue de la conservation de la faune et de la flore (SCMU). Cette structure a ainsi fonctionné pendant près de vingt ans, avant qu'en 1999, la CSE / UICN reprenent la démarche sous leur responsabilité. Une méthodologie plus précise et fiable est entamée dès la fin des années 1980…

Limites et critique de la méthodologie UICN


Se basant sur un échantillon de 18 évaluateurs et de 13 espèces Regan & al. (2005) montre les difficultés de concensus pour les catégories intermédiaires des Listes Rouge. Si un accord était à peu près établi pour les espèces au risque les plus élevés et celles au risque les plus faibles, il n'en est pas de même pour les valeurs moyennes.
On pourra néanmoins contre-argumenté sur le fait que l'échantillon d'espèces est faible, que les évaluations travaillent en aveugle sur des groupes systématiques qu'ils ne connaissancent pas et que les informations apportées pourraient être orientées.

Références


Regan T.J. & al. 2005 - The Consistency of Extinction Risk Classification Protocols. - Conservation Biology, 19 (6).