Vers une disparition des Insectes

Plus de 40% des espèces d'Insectes seraient en définitive menacées d'extinction


La Biodiversité des Insectes est menacée dans le Monde entier. Si l'étude des Vertébrés a été privilégiée depuis des années, celle de l'entomofaune est restée un peu en reste.

Les Lépidoptères, Hyménoptères et Coléoptères disparaissent de nos campagnes. Nous sommes nombreux à avoir constaté qu'il n'y a plus beaucoup de Papillons. Des espèces aquatiques sont aussi concernées : Odonates, Plécoptères, Trichoptères et Ephémères. Le principal facteur envisagé est la perte d'habitats naturels, liés à la conversion agricole intensive. A ceci s'ajoutent, notamment en Europe, les polluants agrochimiques, l'installation d'espèces envahissantes et les changements climatiques.

Des chercheurs se sont basés sur 73 rapports historiques sur le déclin des Insectes à traver le monde (Sánchez Bao & Wyckhuys 2019). Ce ne sont pas 40% des espèces qui seraient en déclin avec 40% alors menacées d'extinction au cours des prochaines décennies. Notons que si les déclins liés aux changements climatiques concerne une minorité d'espèces de nos régions liées au climats froids ou des zones de montagne, ce facteur paraît très important dans les régions tropicales.

Il paraît en conséquence urgent de repenser les pratiques agricoles actuelles, de réduire sérieusement l'utilisation des pesticipes et de les remplacer par des pratiques plus durables et écologiques. Des actions améliorées de l'assainissement des eaux est nécessaire en outre afin d'agir dans les secteurs les plus pollués ou au niveau des zones urbaines.

Pour ne choisir que quelques exemples, Halmann & al. (2017) avaient montré dans le cadre une étude basée sur un suivi réalisé sur 27 ans que 76% des Insectes volants avaient disparu de certaines régions d'Allemagne ce qui représente près de 3% de perte de la biomasse des Insectes en moyenne par an. Par ailleurs, parmi 269 espèces de Macrolépidoptères suivis depuis 50 ans en Suède, 45% sont en déclin et 159, ce qui est un chiffre considérable, n'ont pas été revus en 2004 (Franzén & Johannesson 2007).

Selon Sánchez & Wyckhuys (2019), chez les Trichoptères on enregistre globalement un taux d'espèces en déclin de 68% dont 63% sont considérées comme menacées, on a les chiffres de 37% chez les Odonates pour 13% d'espèces menacées globalement. Les taux d'extinction calculés, soit le risque de disparition complète en près de 50 ans, sont proche de 6 à 7% pour ces deux groupes d'Insectes. On peut les comparer au cas des Oiseaux chez qui on a 26% d'espèces en déclin, dont 13% sont identifiées comme menacées. On est à un taux d'extinction limité à un peu moins de 1% pour ces Vertébrés.

Les résultats donnés par ces deux chercheurs ont été parfois fortement critiqués par leurs collègues. Ainsi Cardodo & al. (2019) font-ils une note critiquant en particulier la valeur - exacte - des résultats. Mais le problème est-il à ce niveau ? Ce ne sont pas les détails des résultats ou la capacité ou nom d'avoir un échantillon globablement valable pour réaliser des calculs.

Ce sont les faits qui comptent et qui sont indiscutables sur trop d'exemples. Notre faune entomologique est en train de régresser, c'est un fait, son déclin est important, c'est un autre fait et le taux d'extinction local des espèces est significatif et démontré dans bien des exemples. Quant au poids des facteurs s'il peut être discuté, il convient d'agir avec force sur ceux qui sont d'ores et déjà, et dans divers cas, bien identifiés.

dirty_windscreen-1
Chacun a pu constater sans difficulté, la grande propreté de son pare brise de voiture lors de grands déplacements. Je me souviens pourtant que quand je descendais en Camargue depuis la région de Grenoble il y a 20 ou 30 ans, je devais m'arrêter plusieurs fois pour laver manuellement mes vitres avant et les cadavres d'Insectes s'y écrasaient à profusion en passant dans certains secteurs. Par ailleurs, il y a bien longtemps que je ne me suis pas fait plaisir dans une prairie au milieux des Papillons. Alors où sont passés nos Insectes ? Il n'y en presque plus dirait-on ! Et si je me trompe : tant mieux…

Trop d'alerte pourrait tuer l'importance de l'alerte, certes ! Mais je crains franchement qu'on soit en dessous de tout ce qui est dit : nos Insectes disparaissent, c'est un fait indubitable.


Références citées
Cardoso P. & al. 2019 - Can we really predict a castrophic worldwide declin of entomofauna and its drivers ? - Global Ecology and Conservation, 20, octobre 2019. - ONLINE
Halmann C.A. & al. 2017 - More than 75 percent décline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas. - Plos Ons, 12 (2017). - ONLINE
Franzén M. & Johannesson M. 2007
- Predicting extinction risk of butterflies and moths (Macrolepidoptera) from distribution patterns and species caracteristic. - J. Insect Conserv., 11 (2007) : 367-390.
Sánchez-Bayo F. & Wyckhuys K.A. 2019 - Worldwide décline of the entomofauna : A review of its drivers. - Biological Conservation, 232 : 8-27. - ONLINE

Cyrille Deliry, Niort le 7 novembre 2019