Région lyonnaise

Libellules dans la région lyonnaise en 1789

• Libellula rubicunda – N’est pas rare dans la région lyonnaise. Il s’agit ici de toute évidence de Leucorrhinia pectoralis.
• Libellula triedra – En France, près de Lyon. Il s’agit de Leucorrhinia caudalis.
• Libellula sanguinea (Sympetrum sanguineum) – En France, près de Lyon.
• Libellula cancellata - En France, près de Lyon. Il s'agit d'Orthetrum albistylum.
• Libellula fridrichsdalensis – En Bresse. Il s’agit de Libellula fulva.
• Libellula frumenti – En Bresse. Il s’agit d’Orthetrum cancellatum.
• Libellula cecilia (Ophiogomphus cecilia) - En Bresse.
• Libellula victoria - En Bresse. Il s’agit de Crocothemis erythraea.

de Villers C. 1789 – Caroli Linnaei Entomologia. – Lugdunum.

Foudras E. (1783-1859)

Né le 19 novembre 1783 (Lyon, France) et mort le 13 avril 1859 (Lyon, France).

Naturaliste, entomologiste membre de la Société linnéenne de Lyon. Il est présenté comme botaniste par Mulsant (1860) Sa famille est originaire de Savoie en Maurienne (Bessans). Elle est installée à Lyon à sa naissance. Tout jeune il s'intéresse à la nature. Il est élève à l'école centrale de Lyon. Son travail est dans le domaine juridique puis il est avocat. Il utilise son temps libre à collecter de Insectes de France, notamment dans la région lyonnaise, en Bresse ou dans les Alpes (par exemple à Chamonix en 1821), le Midi de la France ; il voyage beaucoup en divers lieux du sud-est de la France. Après la vente de son cabinet d'entomologie en 1836, il se spécialise dans le groupe des Altises et en particulier dès 1842, Coléoptères. Il a manuscrit des carnets de chasses sur la période 1842-1859, inaccessibles car en collection privée.

Il publie très peu, notamment sur la Pyrale de la vigne en 1827, le Tridactyle panaché dans la région lyonnaise (Xya variegata) en 1829 et de manière posthume sur les Altises dans un ouvrage de Mulsant en 1860.

Ses collections léguées au Lycée Ampère de Lyon en 1993 on fini au Muséum de la Ville. D'autres collections - Botanique, Coquilles - sont dispersées ailleurs. Il initie et maîtrise l'art de conserver les Libellules et leurs couleurs. Sa collection de Libellule comprends 121 spécimens desquels se dégagent 47 espèces. Elle est inutilisable car indiquée de codes de couleurs, seuls deux spécimens sont localisés : Sympetrum fonscolombii à Tassin vers Lyon et Leucorrhinia pectoralis au Luitel en Isère. Sa pièce maîtresse est une spécimen de Nehalennia speciosa vraisemblablement pris en Savoie. Il n'a pas publié de travaux odonatologiques mais a entretenu avec le Baron de Selys-Longchamps divers échanges, ce dernier lui ayant rendu visite à Lyon en 1840. En découle la description d'Orthetrum albistylum par Selys en 1848 et cet auteur cite 16 espèces d'Odonates de la région lyonnaise dans ses ouvrages dont Stylurus flavipes ou Sympetrum depressiusculum.

Deliry C. (coord.) 2008 - Atlas illustré des Libellules de la région Rhône-Alpes. - Parthenope, Mèze.
Grand D. 2008 - Petite histoire des Libellules et de l'odonatologie régionale. In Deliry C. (2008).
Mulsant E. 1860 - Notice sur Antoine-Casimir-Marguerite-Eugène Foudras. - Sources diverses.

De Villers C.J. (1724-1810}

Né le 24 juillet 1724 (Rennes, France) - mort le 3 janvier 1810 (Lyon, France)
Il est élève de l'Astronome Fontenelle. Ses jeunes progrès en mathématiques étaient tels qu'il put tenir, à l'âge de treize ans, la place de son professeur pendant la durée de la maladie de celui-ci. Il est sur Lyon en 1753. Naturaliste français membre de l'Académie des Sciences de Lyon entre 1764 et 1810. Il possède un riche cabinet de curiosités qui eut une grande réputation à Lyon et il enseigne la physique et les mathématiques. Il fréquente les botanistes et naturalistes Philibert Commerson [1], Jean-Emmanuel Gilibert [2] et Marc Antoine Claret de La Tourrette [3]. Il herborise notamment avec les deux derniers en Grande-Chartreuse, vers Grenoble et outre la botanique, il s'occupe d'entomologie. Il est contemporain de Linné et de Fabricius notamment. Il a connu et rendu visite à Eugène Foudras, alors tout jeune et a un temps entretenu une correspondance avec lui {Mulsant 1860).
Il publie en 1789 un ouvrage sur l'entomologie : Caroli Linnaei Entomologia en quatre volumes, tous parus la même année. Il s'agit d'une édition française augmentée et annotée issue du Fauna svecica de Linné, édition 1767, selon la classification de Linné et non celle plus récente de Fabricius. D'abord manuscrit en français, l'ouvrage dû être réécrit en latin pour besoin de rigueur scientifique d'édition. Pour les Libellules il donne à quelques espèces des localisations près de Lyon - Lugdunum - ou en Bresse - Breƒƒia - (Deliry 2019), dernier secteur qu'il a de toute évidence parcouru, tant il le cite en précisant parfois le statut local de certains insectes et donnant aussi des localités précises. Pour les Odonates, il est le descripteur premier de Ceriagrion tenellum (Libellula tenella) et introduit le nom de Libellula albidella qui corresponds à Platycnemis pennipes. De Villers appelait lui-même ce travail "son grand ouvrage", le fruit disait-il de 25 années d'études, de courses et de recherches. Il met souvent au bas des descriptions la mention vidi si bien que quelques entomologistes doutent qu'il ait réellement tout vu (Anonyme 1814). On peut en déduire que c'est un homme de terrain, ce que confirme le rapport introductif de son Caroli Linnaei Entomologia (Gilibert & al. 1789).


©© byncsa - Alain Cochet - Ceriagrion tenellum (de Villers, 1789)


Description de Libellula tenella par de Villers (1789)

Il est alors un des rares entomologue de la région lyonnaise et précède l'école lyonnaise d'entomologie qui sera nettement plus fournie au XIXe siècle et qui participeront à la fondation de la Société linnéenne de Lyon en 1822.

Sa collection d'Insectes a disparu, comme le confirme avec regret Foudras (1823), sans qu'on en connaisse la destinée (Clary & al. 1988), par contre sa collection de coquilles forte de plus de 10500 échantillons est au Muséum de Lyon (Clary & Audibert 2008). On sait que son cabinet a été acquis par la ville de Lyon en 1804 et comprenait plus de 10000 pièces (Bange 1972).


La planche VII (vol.3) de son ouvrage représente Libellula quadrimaculata et une de Calopteryx attribuée à virgo mais correspondant à haemorrhoidalis à notre avis [hic 2019]

Allemand R., Richoux P. & Mouvant B. 2009 - Les collections entomologiques de la Société Linnéenne de Lyon. - Bull. Soc. linn. Lyon, hors série n°1, 2009 : 117-122. - ONLINE
Anonyme 1814 - Biographie universelle, ancienne et moderne. - Michaud. -
ONLINE
Bange C. 1972 - Linné et le mouvement linnéen à Lyon du XVIIIème au XXème siècle. - Catalogue. -
PDF
Clary J., Allemand R. & Richoux P. 1988 - Bull. mens. de la Soc. linn. de Lyon, 57, 9. -
ONLINE
Clary J. & Audibert C. 2008 - L'enrichissement des colletions du Muséum de Lyon au XIXe siècle : collections zoologiques. - Lyon, Musée des Confluences : 89-103. -
PDF
Collectif 2019 - Charles Joseph Devillers. - Wikipedia
ONLINE
CTHS 2019 - Devillers Charles Joseph. -
ONLINE
de Villers C. 1789 – Caroli Linnaei Entomologia. – Lugdunum. -
ONLINE
Deliry C. 2019 - Libellules dans la région lyonnaise en 1789. - Groupe Sympétrum
ONLINE
Duris P. 1993 - Linné et la France, 1780-1850. - Droz, Genéve.
Foudras E. 1823 - Notice sur les insectes utiles et les insectes nuisibles du département. - C.r. des trav. de la Soc. r. d'Agriculture et d'Histoire Naturelle et arts utiles de Lyon, 1823. -
ONLINE
Gilibert J.E., Claret de la Tourette M.A. & Vitet L. 1789 - Rapport de Messieurs les Commissaires de l'Académie de Lyon. 26 juin 1788.
In de Villers C. 1789 - ONLINE
Mulsant E. 1840 - Notice sur C.-J. de Villers. - Barret, Lyon. -
ONLINE
Mulsant E. 1860 - Histoire Naturelle des Coléoptères de France. - Blanchard, Paris. -
ONLINE