Sérendipités

1. Barrières naturelles et agents pathogènes

2. Soi et non soi
CMH

3. La réaction inflammatoire et la phagocytose
Chimiotactisme, diapédèse.
Les globules blancs sont attirés par les substances de la réaction inflammatoire et quittent par diapédèse les vaisseaux sanguins ou lymphatiques pour se diriger sur le foyer infectueux.
Les monocytes se transforment en macrophages et réalisent la phagocytose. Ce sont des Cellules Présentatrices d'Antigènes (CPA) : elles présentent à leur surface les antigènes (AG) (accompagné du CMH).

4. Immunité spécifique et AG
Les CPA collaborent avec les Lymphocytes spécifiques des AG considérés.

Les Lymphocytes B spécifiques sécrètent des interleukines qui permet leur transformation en Plasmocytes sécréteurs d'Anticorps (AC).

Les AC se fixent aux AG ce qui produit leur immobilisation, permet l'action du complément et la reconnaissance facilitée des corps étrangers (phagocytose facilitée, action facilitée des Lymphocytes T).

Les Lymphocytes T spécifiques sécrètent des interleukines et certains se transforment en T cytotoxiques qui interviennent dans la destruction des cellules infectées et des corps étrangers. Les T auxilliaires (T4) organisent et régulent la réaction immunitaire, empêchant les allergies (réaction immunitaire excessive).
Notons que le VIH (virus du sida) s'attaque aux Lymphocytes T notamment en déstructurant le fonctionnement immunitaire et conduisant à une immunodépression ce qui permet le développement de maladies notamment opportunistes.

Une population importante de Lymphocytes mémoires B ou T est produite ce qui permet une réaction vigoureuse lors d'un second contact avec une maladie spécifiques (AG spécifiqueà.

Ganglions, organes lymphoïdes…

5. Anticorps et vaccination
La vaccination fait intervenir des AG sans leur effet pathogène. Ceci produit des Lymphocytes B ou T mémoires et donc une réaction efficace lors d'un contact réél avec la maladie (AG).

6. Utilisation des AC
Thérapeutique : sérothérapie.
Diagnostique : séropositivité.