Delphinapterus leucas

De Miscellaneous Biodiversita

(Redirigé depuis Bélouga)

Mammifere.jpg

> Accueil > Mammifères > Mammifères marins

Planche publique - FAO

Delphinapterus leucas (Pallas, 1776)

Bélouga - (en) Beluga Whale - Monodontidae
syn. - Béluga, Canari des mers, Baleine blanche

LC.png

Non menacée - LC 2017

Le mot Bélouga provient du Russe Bielouha qui signifie blanc. Son sifflement accompagné de cliquetis lui vaut le nom de Canari des mers. En latin c'est le Dauphin (Delphin, racine d'origine grecque δελφίν) sans (a) ailes (pterus ; πτερος) blanc (leucas ; λευκας). En effet le Bélouga est dépourvu de nageoire dorsale. Il a été placé en 1804 dans le genre Delphinapterus par de Lacépède qui en a décrit les caractéristiques. Il l'appelle en français le Delphinaptère Béluga et ajoute le Delphinaptère sénedette qui semble correspondre au Cachalot. Il n'y a qu'un seul taxon actuel classée dans ce genre, mais on connaît Delphinapterus brocchii Ŧ qui est une espèce fossile.

C'est un Cétacé de bonne taille, puisqu'il mesure en moyen 4,5 m de long et peut atteindre les 7,5 m pour un poids d'environ 650 kg et pouvant atteindre les 1.300 kg. Les ♂ sont plus grands que les ♀.

Circumarctique. Se trouve sur les Océans Arctique et Subarctique, ainsi que dans l'Estuaire du St Laurent ainsi que dans le fjord du Saguenay au Quebec, Canada. En France on peut observer des Bélougas à St Pierre et Miquelon. En hiver les Bélougas se déplacent en fonction de la présence ou non de glace. Ils se déplacent en général en Mer de Bassin sur la côte orientale du Groenland. On trouve aussi cette espèce en Alaska, Russie ou Norvège et de manière occasionnelle ailleurs [2] notamment en dehors de la période de reproduction. La population mondiale s'élève à environ 50.000 à 70.000 individus dont 30.000 dans les eaux de l'Amérique du Nord. Les chiffres ont été revus à la hausse récemment par l'UICN (2017) qui annonce 136.000 individus. La population du St Laurent est d'environ 600 à 1.200 animaux [1]. On estime qu'environ 1.000 individus sont capturés chaque année par l'Homme dans le Monde, notamment selon une chasse vivrière des Inuits. Des quotas sont donnés, mais ne semblent pas respectés (Bussières 2008).

Delleu.png
©© bysa - Pcb21 d'après Vardion - Répartition en période de reproduction - Wikimedia Commons

Le Bélouga vit dans les mers froides, ainsi que dans certains estuaires. Le petit est allaité pendant environ deux ans. L'animal est d'aspect adulte vers l'âge de 4 à 6 ans et acquiert alors sa coloration blanche caractéristique ; il n'a toutefois pas encore atteint sa maturité qui survient vers 5-8 ans. Les jeunes sont foncés de teinte marron. Le Bélouga vit environ 30 à 60 ans. Il peut plonger jusqu'à 400 à 800 m de profondeur, voire 1000 m pour certains ♂. Il se nourris d'Anguille, de Capelan, Morue, Crustacés ou Calmars. Originalité chez les Cetacés et partagée avec son cousin le Narval, le Bélouga peut bouger la tête car ses 7 vertèbres cervicales ne sont pas soudées. Il semble avec son minois avoir des expressions tant il sait bouger ses muscles de la face.

Delleu.jpg
©© byncsa - T.Barreau - INPN


Bussieres I. 2008 - Les Inuits souhaitent une hausse des quotas. - Journal Le Soleil, Québec Canada, 5 janvier 2008.
Deliry C. 2009 - Liste des Mammifères du Paléarctique Ouest. - Histoires Naturelles n°9 (1ère édition 2004).
Funston S. 1992 - Le Béluga du St Laurent. - Owl, Toronto : 33 pp.
Ménard N., Conservano M. & Turgeon S. 2018 - La protection des habitats de la population de bélugas (Delphinapterus leucas) du Saint-Laurent : bilan et considérations sur les besoins de conservation. - Le Naturaliste canadien, 142 (2).
Sylvestre J.P. 2006 - Le Béluga. - L'Homme éd., Québec : 111 pp.


> Beluga Whale (Wikipedia)
> Béluga de l'estuaire du St Laurent (2014 - Gouvernement du Canada)
> Le Canari des mers (Calendrier de l'avent 2019


[1] - La population de l'Estuaire du St Laurent est particulière car elle n'est jamais en contact avec les populations Arctiques. Elle se déplace vers le nord-ouest du Golfe du St Laurent en hiver. A la fin du XIXe siècle il y avait entre 5.000 et 10.000 Bélougas dans l'Estuaire. Il n'y en a plus qu'une millier dans les années 1980.
[2] - Parfois l'espèce descends côté Europe (catégorie NA sur la Liste Rouge européenne) jusqu'en Islande, Iles Britanniques, Mer du Nord, exceptionnellement sur la Baltique. Et on connaît quelques exemples de remontée spectaculaire de fleuves d'Europe occidentale : Elbe, Rhin, Loire [?]. En France c'est une espèce très accidentelle (Deliry 2009).