Ursus arctos

De Miscellaneous Biodiversita

(Redirigé depuis Ours brun)

Mammifere.jpg

> Accueil > Mammifères

Ursus arctos Linnaeus, 1758

Ours brun - (en) Brown Bear - Ursidae

LC.png

Non menacée - LC 2016 (Stable)

C'est un grand Mammifère bien connu du public qui mesure entre 120 et 160 cm de long et pèse entre 70 et 200 kg, pour les populations des Pyrénées et de la Chaîne Cantabrique. Il atteint 250 cm et 315 kg ailleurs en Europe.

Silours.png
  • Ursus arctos arctos Linnaeus, 1758 - Eurasie. On envisage que les Abbruzes abriterait une sous-espèce spéciale.
  • Ursus arctos beringianus Middenforff, 1851 - Kamtchatka et îles Kouriles.
  • Ursus arctos collaris Cuvier, 1824 - Sibérie jusqu'au nord du Cercle arctique.
  • Ursus arctos crowtheri Schinz, 1844 [EX] - Afrique du Nord autrefois depuis le Maroc à la Libye. Disparue depuis la fin du XIXe siècle. Il était même jusqu'en Egypte au XVe siècle.
  • Ursus arctos gobiensis Sokolov & Orlov, 1992 - Mongolie.
  • Ursus arctos horribilis Ord, 1815 - Etats Unis, très localement, et nord-ouest du Canada et Alaska. Disparue du Mexique et de Californie, de l'essentiel des Etats Unis, du nord-est du Québec et du Labrador.
  • Ursus arctos isabellinus Horsfield, 1826 - Himalaya.
  • Ursus arctos lasiotus Gray, 1867 [1] - Oussouri.
  • Ursus arctos middendorffi Merriam, 1896 - Sud-est de l'Alaska et archipels voisins.
  • Ursus arctos priscus Goldfuss, 1818 Ŧ [1] - Pléistocène de Dalmatie.
  • Ursus arctos pruinosus Blyth, 1854 [1] - Plateau thibétin.
  • Ursus arctos syriacus Hemprich & Ehrenberg, 1828 [1] - Depuis l'Anatolie et le Moyen Orient au Caucase et l'Iran. Disparue de la Jordanie et de l'Israël.

Ursarcwd.png
©© bysa - UICN, par Hannu - Wikimedia Commons

En Europe occidentale l'espèce ne subsiste plus que dans les Monts Cantabriques en Espagne et dans les Pyrénées (près de 250 individus au total). Il y en a aussi une centaine en quelques localités de l'Italie (Abruzzes, Tyrol, Trentin). Près de 6000 Ours bruns vivent dans le secteur de la Scandinavie et des Pays Baltes. L'Europe centrale et les Balkans présentent avec la Roumanie en tête (6000 individus) une population forte de plus de 10000 Ours bruns. La population la plus importante en Europe se trouve en Russie, mais ses effectifs exacts ne sont pas connus. Sa protection en France a débuté, étape par étape, dès 1957.
On trouve des Ours bruns jusqu'en Afghanistan, Pakistan, l'Inde, le centre de la Chine et localement au Japon (Hokkaïdō).

Les plus anciens individus de cette espèce ont été indiqués en Chine et datent de près de 500.000 ans. Ils sont en Europe il y a 250.000 ans et dans les Pyrénées vers 70000 BP. A la même époque l'Ours brun passe en Amérique et formera notamment le Grizzli. En Europe, l'espèce n'existe d'abord qu'en trois endroits : la Russie, l'Espagne et les Balkans, les glaciations étant défavorables à son installation ailleurs. Ceci dirige les grandes lignes de la génétique des populations actuelles qui ont une de ces trois origines. Ainsi les individus connus en Scandinavie sont-ils issus de la souche espagnole qui a colonisé l'ouest du continent dès le début de l'Holocène. Il a alors été présent sur l'essentiel du continent européen. Au cours de l'Antiquité des Ours provenant notamment d'Ecosse et de Dalmatie, pour les plus forts, sont utilisés dans les jeux du cirque pour des combats. A l'époque on en trouvait encore sur l'ensemble de la France, y compris en plaine. Disparu d'Angleterre vers l'an 1000, décimé par actions de chasse. Probablement échappé en Corse (Ours "marrons") au XVe siècle en Corse, il disparaît de l'île au XVIIe. Il n'y en a plus au XVIIIe siècle que dans les massifs montagneux en France. Le dernier Ours des Alpes française est signalé dans les années 1930. Dans les années 1950 il en restait un peu plus de 70 dans les Pyrénées.

Canelle, dernière ♀ de véritable Ours des Pyrénées, tuée par un chasseur en 2004 - ©© bysa - Didier Descouens - Wikimedia Commons

En France, l'Ours brun ne subsiste plus que dans les Pyrénées (manque dans le département des Pyrénées-Orientales seulement), si bien qu'il est régulièrement appelé "Ours des Pyrénées". Il appartient à la sous-espèce type. C'est une espèce en Grave Danger de disparition (CR). La dernière ♀ de pure souche pyrénéenne a été tuée par un chasseur le 1er novembre 2004. L'individu a été naturalisé et se trouve au Muséum de Toulouse. Il reste des ♂ autochtones dans l'ouest de la chaîne, la population orientale est donc issue de réintroductions. La population actuelle est subventionnée par des apports d'Ours d'origine slovène (proche génétiquement), selon un projet lancé dans les années 1990. Il y avait 11-12 dans les années 1990, 22 individus en 2011 et 43 en 2017. Ce projet est voué à être abandonné selon les informations récentes. En 2018 l'état a été condamné pour le Tribunal de Toulouse pour ne pas avoir assez protégé l'Ours des Pyrénées.

Rhône-Alpes
Mammifères
Rad.jpg
Ours brun aux XIXe et XXe siècle en Rhône-Alpes - ©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Vers le milieu du XIXe siècle l'Ours brun reste commun dans le Vercors, les Bauges et Belledonne. Il subsiste encore en Chartreuse et reste indiqué çà et là ponctuellement (Mont Blanc, Ecrins, Diois). A la fin du même siècle, l'espèce a disparu de Chartreuse, ses populations s'étant par ailleurs fragmentées en Belledonne, ailleurs des mentions locales perdurent comme dans le Mont Blanc où le dernier Ours est tué en 1886 et dans les Ecrins d'où il ne sera plus revu après les années 1890. Au début du XXe siècle l'espèce ne survit plus que dans le Vercors et localement en Belledonne. La volonté de tuer l'animal est alors prononcée et conduira à sa disparition des Alpes françaises. Après 1925 on ne cite que deux mentions en Belledonne, dont la dernière est celle de Valmorel en 1929. Les derniers Ours des Alpes survivent dans le Vercors où la dernière mention date de 1937 à Saint-Martin-en-Vercors [2]. L'Ours disparaît en conséquence de manière volontaire par l'action humaine avant même que la dégradation des milieux ne survienne. Un projet de réintroduction avait été étudié dans les années 1980-1990, mais a été abandonné en 1994 suite aux élections cantonales qui profite à une farouche opposant de celui-ci (Erome 2012).
Dans les Alpes italiennes, les derniers Ours présents subsistaient dans le Trentin. Il n'en restait plus que trois ou quatre dans les années 1990 ce qui ne correspondait plus à une population viable. En conséquence des Ours d'origine slovène ont été l'objet d'un programme de réintroduction entamé à la fin de cette décennie.

Habitats variés allant des steppes sèches de l'Asie au secteurs arbustifs de l'Arctique en passant par les forêts tempérées. Réfugiée dans les montagnes en Europe occidentale. Atteint l'altitude de 5000 m en Asie.

Si encore à l'Antiquité, voire au Moyen-Âge, les Ours bruns étaient fondamentalement carnivores, à mesure que leur domaine de vie régressait, ils sont devenus plus omnivores. Les accidents avec cette espèce sont rarissimes en Europe (2-3 cas en Scandinavie en un siècle, contre une moyenne de deux décès par ans en Amérique du Nord).

Rut vers mai-juin, il est très discret. La gestation dure 7 mois et les naissances ont lieu en janvier-février, en général dans la tanière hivernale. Il y a entre un et quatre jeunes par portée. Les petits sont allaités pendant six mois et ils deviennent indépendants vers un an et demi et deux ans et demi. La maturation sexuelle est atteinte vers 4-5 ans. La ♀ peut porter des jeunes tous les deux ou trois ans. L'espérance de vie est estimée à 25-30 ans dans la nature.

La large distribution ancienne de l'Ours brun se retrouve dans les toponymes : Berlin, Bern, mais aussi Medvenica, Otepää ; ainsi que dans les prénoms : Xiong (熊), Bernard, Arthur, Ursula, Orsolya, Nedved, Medvedev ou Otso...

Ursarc4.jpg
©© by - Frank Vassen - Finlande le 16 juin 2018 - Flickr

Ursarc1.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Double trace d'Ours brun - Abruzzes (Italie) automne 2000

Ursarc.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles - Piste d'Ours brun dans les Abruzzes (automne 2000)

Canlupursarc.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Entre Ours brun et Loup romain, double piste - Histoires Naturelles

Ursarc2.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Crotte d'Ours brun avec de nombreux Coléoptères - Abruzzes (Italie) automne 2000


Collectif 2006 - Plan de restauration et de conservation de l'Ours brun dans les Pyrénées française 2006-2009. - Min. de l'Ecologie. - PDF LINK
Erome G. 2012 - La réintrodution de l'Ours dans les Alpes française ou l'histoire d'une tentative avortée. - Actes du Colloque, Les Réintroduction, 10 et 11 février 2012, Lyon. - PDF LINK
Erome G. & Verilhac Y. 1988 - L'Ours brun dans les Alpes françaises. Historique de sa disparition. - Secrét. à l'environ., Cora, Dpn : 120 pp.
Erome G. & Michelot J.L. 1990 - L'Ours brun dans les Alpes françaises. Faisabilité de sa réintroduction. - Cora, Maison de Valérie, Min. Env. : 409 pp.
Erome G., Partenay J. & Michelot J.L. 1992 - La réintroduction de l’Ours brun dans les massifs du Vercors et du haut Diois : Données biologiques, enjeux économiques, sociologiques et politiques - Neuvième conférence internationale sur la connaissance et la gestion des ours : 497-507.
Galibert T. & al. 2018 - 2018-2028. Plan d'Actions Ours brun. - DREAL Occitanie. - PDF LINK


[1] - Ces sous-espèces pourraient être confondues avec le type.
[2] - La principale cause de disparition de l'Ours dans les Alpes française a été la chasse. L'espèce a été classée nuisible en 1844 et de 1860 à 1904 on organisait chaque année des battues notamment dans le Vercors et les Bauges. La déforestation et ses perturbations est venu s'ajouter au problème. On estimait la population alpine à 300 individus en 1800, 70 en 1860, 20 en 1900 et le dernier Ours des Alpes a été indiqué en 1937 dans le Vercors. Alors que la population slovène est en augmentation, que l'espèce est passée côté Suisse, on peut envisager le retour de l'Ours en France côté alpin d'ici le milieu du siècle.