Il y a 20 ans un monstre à deux têtes Balaie la france

Il faut qu’on en parle..

Il s’agit des tempêtes Lothar et Martin

On considère que si les alertes de météo France avaient existé à l’époque ce sont respectivement 46 et 35 départements qui auraient été placés en alerte extrême, en alerte rouge. Lothar s’est abattu sur le pays le 26 décembre 1999 et Martin les 27 et 28 décembre, à peine sorti du premier monstre, le second montrait sa tête. Ce sont les tempêtes les plus violentes jamais enregistrées en France. Avec 270 millions d’arbres détruits on estime qu’il faudra plus d’un siècle pour reboiser totalement les forêts dévastées.

Le niveau de vigilance rouge est très remarquable. Il s’agit de phénomènes météorologiques d’une dangerosité exceptionnelle. Dans les fait le nombre maximum de départements ont été placés en vigilance rouge depuis que le système d’alerte existe est de 20 pour une période de canicule ce mois de juillet 2019. On tends à ajouter, alors que les phénomènes climatiques prennent de la puissance ces dernières années, un niveau supplémentaire : la vigilance violette !

Les prévision météo annonçaient une tempête pour le 26 décembre, certes forte mais relativement normale avec des pointes de 110 km/h dans les terres et 140 km/h sur les côtes.

La tempête du 26 décembre, Lothar arrive par le nord des côtes de la Bretagne, fonce sur Paris puis l’Allemagne. Des rafales à 173 km/h sont notées à St Brieuc et 169 km/h à Paris.

Les 27 et 28 décembre c’est au tour de Martin de ravager alors le sud de la France avec 198 km/h sur Oléron et 194 km/h à Royan, 158 km/h à Clermont Ferrand, 144 km/h à Bordeaux et Niort.

En terme de puissance les tempêtes Martin et Lothar se détachent nettement pour la France, en tête… on a déploré 92 morts dans le pays et plus de 3,5 millions de foyers ont été privés d’électricité, ce pour certains pendant plusieurs semaines. Les dégats sur la végétations ont été exceptionnels et ce sont des forêts entières qui ont été couchées.

12 au 15 xii 2019 – Nouvelle tempête sur la manche, étendue sur l’atlantique

A Niort on a eu un coup de vent chaque nuits

  • BernardoToni – Rafale à 86,4 km/h vers 3h du matin le 13 décembre 2019.
  • Cecilia – Veiko – Rafale à 82,8 km/h vers 1h du matin le 14 décembre .
  • Daniel – Wilfried Rafale à 72 km/h ver 23h le 14 décembre au soir.

Plusieurs coup de vents d’ouest associés à la succession de dépressions assez creuses qui circuleront entre le sud du Labrador ou Groenland et les îles Britanniques. La Manche et la façade Atlantique seront touchés. La dépression se creusera jusqu’à 965 hPa. Les dépressions courent ensuite vers la Méditerranée, l’Italie et la Grèce.

Alerte jaune sur la façade Atlantique, vents ! Alerte orange dans l’ouest des Pyrénées, précipitations ! Jaune dans le sud-est du Massif Central, précipitations ! Jaune encore en Corse, vents ! La Provence ne sera pas concernée : ouf.

Des rafales moyennes de 80 à 90 km/h sont prévues avec des maxima de 120 km/h. On pense que sur les reliefs pyrénéens celles-ci pourraient atteindre les 140 km/h. En fin de journée vendredi 13 décembre 2019, la Corse sera atteinte avec des pointes à 120-150 km/h. Les rafales sont prévues entre 70 et 90 km/h dans les terres en France continentale.

Le Sud-Ouest du pays sera concerné par des pluies assez abondantes : jusqu’à 50 mm. Plus dans le Massif Central occidental (80 mm) et les Pyrénées (plus de 100 mm). La neige tombera dès 1100 m dans le Massif Central et 1500 m dans les Pyrénées. Sur les Alpes du Nord on envisage entre 50 à 70 cm de neige dès 1500 m.

Des vents à 110 km/h sont attendus dans le Roussillon.

D’autres vagues pluvieuses et venteuses suivront sans discontinuer jusqu’au 15 décembre. Des cumuls de pluie importants sont prévus sur le sud-ouest et les Alpes, neige aussi évidemment (plus de 50 cm dans les Alpes au nord de Gap jusqu’au Mont Blanc et les Aiguilles rouges).

Observations

Ce sont les tempêtes Toni avec Uwe de concert, puis Veiko qui se sont succédées.

Situation des dépressions vendredi 13 décembre 2019 vers 12h00

La journée du vendredi 13 décembre 2019, paraît comme l’une des plus perturbée de l’année en France : 16 % du territoire est sous des vents tempétueux ayant atteint ou dépassé les 100 km/h.

Tempête Toni dans l’ouest

Crédit – © La Chaîne Météo – Rafales de vent du Vendredi 13 décembre 2019

Vendredi 13 décembre 2019 (com. 9h15) – La tempête Toni de la nuit a touché la région de Bordeaux : inondations, arbres tombés, toitures fragilisées… des rafales à 104 km/h ont été enregistrés ; 122 km/h en Dordogne voisine. La Garonne est sortie de son lit et inonde les voies sur berge.

Voie sur berge de la Garonne à Bordeaux – shared – © France Bleue Gironde – Tweeter

Vendredi 13 décembre 2019 (com. 15h29) – Toni143 km/h à Millau, le vent n’a pas soufflé ainsi depuis la tempête de 1999. On avait alors enregistré avec la tempête Martin une rafale de 166 km/h le 26 décembre 1999. La station de Puycelci dans le Tarn enregistre toutefois un véritable record avec 130 km/h, dépassant les 123 km/h de la tempête Klaus de décembre 1999.

On a enregistré lors du passage de la tempête Toni des vents de 140 kmh à la Pointe du Raz, 136 km/h à Brignogan, 130 à l’île de Groix… 117 à Chambéry…

En même temps, à peu près, tempête Uwe dans les Alpes et en Corse

Vendredi 13 décembre 2019 (com. 15h09) – Tempête Uwe – Des rafales de 174 km/h ont été observées sur le Cap Corse et 153 km/h à l’Ile Rousse par exemple. On pense que la tempête va encore se renforcer et approcher des 200 km/h en rafales.

En effet on a enregistré finalement 173 km/h au Cap Corse, mais aussi 198 à Sponde à l’altitude de 1980 m ! 161 km/h à Ajaccio. Dans les Alpes la « modique » valeur de 216 km/h a été enregistré en Savoie au Glacier du Pisaillas (3120 m d’altitude ; Val d’Isère et Bonneval sur Arc) dans l’après-midi du 13 décembre.

La nuit suivante c’est au tour de la tempête Veiko

Nuit du 13 au 14 décembre 2019 – Tempête Veiko – Si elle est ressentie par exemple jusqu’à Niort, elle concerne principalement le secteur de la Manche avec des rafales maximales de 148 km/h à St Vaast la Hougue, 123 au Cap de la Hague… 103 à Rouens, 100 pour Rennes…

Samedi 14 décembre 2019 (pub. 14h02)

shared – Rafale et vagues à St Jean de Luz – shared – © Bod Edme (AP/SIPA) – Paris Match

Dans le sud-ouest cumul de précipitation important en parallèle

Ce sont 280 mm de pluie qui sont tombés vendredi et samedi à Laruns dans les Pyrénées Atlantique. L’Adour déborde à Bayonne avec sa confluence avec la Nive.

Samedi 14 décembre 2019 (com. 4h13) – Les Pyrénées Atlantique sont en vigilance rouge (inondations) ; crues majeures prévues sur le Gave d’Oloron. Vigilance orange pour neuf départements voisins du sud-ouest pour même motif. Quant au vent il concerne la Haute-Normandie et la Picardie, ainsi que la Corse, secteurs en vigilance orange. Des avalanches, même degré de vigilance, concernent les Savoies et l’Isère.

Samedi 14 décembre 2019 (publ. 10h56)

shared – © Alain Fourcade – Adour à Aire sur l’Adour – Sud-Ouest

Et la nuit d’après, du samedi au dimanche, encore une : c’est Wilfried !

Tout le monde en a plein la tête de ce vent… personne n’en parle plus. Il faut dire que c’est la plus faible des 4 tempêtes qui se sont succédées sur la période. Alors une image du 13 décembre…

shared – © Ba’Di la Normandie – France 3 régions

8 au 9 xii 2019 – Tempête Rudi sur la manche et la france – Atiyah

Tempête sur la Manche du dimanche 8 au lundi 9 décembre 2019 dans la nuit. Des pointes à 133 km/h sont enregistrés. La tempête Rudi (nommée aussi Atiyah) touche les trois-quart de la France mais sans excès dans les terres. Basculée côté méditerranéen on enregistre 115 km/h au Cap Corse. Des tempêtes de neige touchent l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie. Coup de vent supplémentaire en Roussillon, sur la Côte d’Azur et en Corse.

1 xi 2019 – Olaf sur la côte d’azur

Ouffa…! le Var et les Alpes-Maritimes viennent de passer en vigilance rouge, pluie-inondation… le Vaucluse reste orange, les Alpes-de-Haute-Provence passent en orange, la Drôme était déjà en orange inondation. A 20h on signale jusqu’à un mois et demi de pluie depuis 16h sur Cannes, Antibes ou Fréjus. L’épisode bref s’éloigne vers minuit. On déplore 4 morts et de plus 3 secouristes décédés suite au crash d’un hélicoptère.

Un nouvel épisode méditerranéen nommé Olaf est observé : il a eu lieu principalement le 1er décembre 2019. Il a suivi le même trajet que le précédent : depuis l’Atlantique il a basculer en Méditerranée amenant de l’air froid originaire du Canada. Les premières pluies significatives sont tombées dimanche 1er novembre 2019 en tout début de matinée. A 7h15 il avait plus l’équivalent de 3 semaines de pluies sur Borme les Mimosas, soit 65 mm. Les conditions ont été plus calmes sur les Cévennes avec 20 à 40 mm de pluie et une situation déjà en amélioration dès 8h du matin. On ne peut guère parler d’épisode cévenol.

Les Cévennes, la Côte d’Azur et la Ligurie sont touchées, de même que les Alpes (neiges abondantes). Les cours d’eau sont déjà gonflés, les sols gorgés d’eau et des inondations sont fortes… Côté Alpes, ce sont des conditions plus froides qui sont prévues en altitude (pas de foehn) et jusqu’à 2 m de neige concernent les Ecrins par exemple. Chutes de neiges dès 800 m d’altitude dans les Alpes du Nord.

Les Alpes-de-Haute-Provence sont durement touchées. Un éboulement spectaculaire a eu lieu sur le site des Mées (photo ci-dessous.

shared – © Richard de Baisieux – Eboulement aux Mées (Alpes-de-Haute-Provence) – ouestFrance

11 xi 2019 – Séisme vers Montélimar

Séisme du 11 novembre vers Montélimar

Le séisme survenu dans la région de Montélimar avait une magnitude passant de 5,4 sur l’échelle de Richter et son épicentre était situé près du Teil en Ardèche. Le foyer du séisme se trouvait à 9 km de profondeur. Le secteur est dans une zone à risque modéré, à proximité des zones à risque moyen des Alpes en général. Le niveau 5 ne survient normalement pas ou presque pas sur le territoire de la Métropole et ne concerne le plus souvent que les territoires d’Outre Mer en France, moins encore dans une zone à risque modéré. Il s’agit du plus fort séisme en France depuis 2003.

Ce tremblement de terre a été clairement ressenti jusqu’à Lyon, Montpellier, voire Narbonne.

Ce séisme paraîtra exceptionnel par sa localisation dans un secteur relativement calme et par sa magnitude relativement élevée, ce qui corresponds à un record local pour une période récente. Ce sont près de 200 bâtiments – peut-être 800 selon les sources – qui ont été altérés ou se sont partiellement effondrés.

On a découvert le 18 novembre par image satellite que l’a terre s’est élevée de 5 à 10 cm dans la région du Teil suite au séisme récent. Pas banal !

shared – © Jeff Pachoud (AFP) – Quelques effondrements majeurs au Teil

Epilogue 15 jours après…

La presse s’est presque depuis la date de l’évènement saisie d’une problématique qui pourrait paraître surprenante. On envisageait que le séisme qui a touché le village du Teil soit d’origine humaine.

L’idée ne semble finalement pas si saugrenue. En effet le 28 novembre 2019, des résultats d’étude de géologues et sismologues de l’IRSN envisagent que l’Homme pourrait être la cause de ce séisme majeur pour la France. Ce séisme a cassé une faille importante en surface et nous l’avons vu plus haut a déplacé la surface du substrat. Or, la célèbre carrière Lafarge voisine se trouve à grande proximité de la faille et pourrait être en cause sur l’origine du séisme. Finalement vers le 17 décembre 2019 les résultats tombent : il s’agirait bien d’un séisme d’origine naturelle. La faille préexistante serait bien à l’origine du tremblement de terre. On s’interroge toutefois sur le faible nombre de répliques constatées et des doutes persistent.

Quelques notes sur les séismes en France

Nouvelle carte des zones de sismicité en France en vigueur depuis 2011

Le séisme le plus important en France au cours du XXe siècle a eu lieu le 11 juin 1909 dans le nord des Bouches-du-Rhône, centré sur Lambesc. On a alors déploré 46 morts. Deux secousses importante ont été alors ressenties dans toute la Provence. Ce séisme est estimé à 6,2 sur l’échelle de Richter. Des dégâts très importants avec des maisons complètes effondrées sont constatés.

Rognes (Bouches-du-Rhône) – De nombreuses maisons se sont écroulées, résultat du séisme du 11 juin 1909

Deliry C. 2019 – Séisme du 11 novembre vers Montélimar. – Histoirnat Just Press, 13 novembre 2019. – ONLINE

IRSN 2019 Séisme du Teil (Ardèche). – Information. – PDF LINK