19 au 23 xii 2019 – Elsa et Fabien débarquent tour à tour

Introduction et prévisions…

En corrélation avec un vaste système dépressionnaire sur l’Atlantique (vents de 100 km/h) une depression secondaire va se creuser côté Méditerranée. Cévennes et Provence seront l’objet de pluies orageuses, de vent violent (plus de 100 km/h dans la Vallée du Rhône, 120 km/h sur le Pilat et 150 km/h sur les crêtes des Pyrénées) et de fortes précipitations (localement 200 mm dans les Cévennes).

En Espagne ce sera dès mercredi 18 décembre 2019, on nomme la dépression : Elsa. Des vents entre 100 et 120 km/h annoncés en rafale et plus de 100 km/h. En terme de synchronisme l’Irlande est aussi concernées par la tempête Elsa, 120 km/h. En Espagne le record est de 136 km/h en rafales à Alto Campoo. Cette dépression s’est étendue jusqu’aux Açores.

Quelques éléments du déroulement…

Le vent a soufflé assez fort une grande partie de la nuit sur Niort. Ce matin la situation s’est largement calmée, il ne pleut plus, le soleil se montre entre les nuages.

On a mesuré dans la région de Grenoble de fortes rafales en altitude : 159 km/h dans le Vercors à Villard de Lans (record absolu), 103 km/h à St Laurent du Pont… une moyenne calculée de 110 km/h sur 10 minutes à Chamrousse avec des rafales probablement autour de 200 km/h (à confirmer).

shared – © piquata_62 – Instagram sur Météo Grenoble
Chute d’arbre barrant la route à Voiron

Les valeurs remarquables de 207 km/h en rafale ont été enregistrées en montagne dans les Pyrénées : record absolu à Iraty (64). On a un beau 151 km/h à St Chamond (Loire ; record absolu), 146 km/h à St Etienne… record absolu de 130 km/h à l’aéroport de St Etienne ! De plus et parmi d’autres : 121 km/h à Bourgoin Jallieu en Isère, 113 km/h à l’aéroport de Grenoble St Geoirs…

On déplore plusieurs victimes de la tempête Elsa dans la Péninsule ibérique.

Belle tempête dans la nuit de samedi 21 à dimanche 22 décembre 2019. La carte ci-dessous (windy.com) rends compte de la situation vers 4h du matin (rafales max.). Une sorte de mini médicane semble se former sur la Ligurie et les vents sont particulièrement puissants en Corse avec une pointe à 196 km/h au niveau du Cap nord. Elle porte un nom : Fabien, la tempête qui vient de l’ouest ! Elle a parcouru plus de 5000 km à travers l’Atlantique avant de venir impacter l’ouest de la France. Des vents des plus de 100 km/h sont régulièrement constatés, en particulier sur la façade Atlantique : pointes à 115 km/h en Charente et 123 km/h dans les Landes.

C’est aussi selon les sources, Ailton au niveau du continent et plus fort, Bernhard en Corse et côté Méditerranée.

Au petit matin, on constate des rafales de 148 km/h sur les Landes, 145 km/h vers le Morbihan, 128 km/h sur le littoral de Charente-Maritimes. Dans les terres c’est un 126 km/h à Royan, 106 km/h en Charente, 100 km/h vers Toulouse. Mais c’est sans compter des pointes de vent exceptionnelles sur l’ensemble de la Corse fortement sécouée par la tempête. Que dire alors de la pointe à 216 km/h indiquée vers Andorre.

Enfin un coup à 141 km/h à Bordeaux est proche du record de 144 km/h du 27 décembre 1999 lors de la tempête Martin.

Cas particulier de la Corse

Nous avons déjà souligné plus haut le cas particulier de la Corse. La première tempête survenue dans la nuit du 21 au 22 décembre doit correspondre à une reprise d’Elsa sur la Méditerranée. Les vents nous semblent particulièrement exceptionnels par leur couverture. Il n’y a presque pas un point de l’île de Beautée qui n’ait eu de rafale à moins de 100 km/h. Quant au Cap Corse il affiche du 196 et du 207 km/h (record mensuel absolu au Cap Sagro) ; 151 km/h du côté Sardaigne et 154 km/h à Ajaccio, battu par Bastia avec 170 km/h dans les environs de la ville (le record absolu précédant datait du 8 février 1984 : environ 166 km/h). Les pluies sont abondantes (plus de 180 mm en montagne) et les crues tout à fait exceptionnelles. La rivière de la Gravone est en crue record : 630 m3/s, la digue de l’aéroport d’Ajaccio prévue pour retenir une crue centennale est dépassée et cote 6,5 m à Peri (dépasse le record de 5,9 m datant 21 septembre 1996).

Crue sur la Gravone (amont) au niveau de Peri – C’est une crue record le 21 décembre 2019 – Vigicrue
shared – © Air plus news – Tweeter
Un lac sur l’aéroport d’Ajaccio

Les aéroports sont fermés jusqu’à lundi matin, voire inondés et les trains ne circulent pas. La circulation routière est particulièrement dangereuse. On ne peut pour ainsi dire pas accéder à la ville d’Ajaccio qui se trouve isolée.

shared – © Radio France, Maxime Becmeur – franceBleue
Vers Ajaccio, le fleuve Prunelli en pleine crue
shared – © euronews. – Shootscreen

Une fois Elsa passée, il faudra affronter Fabien de dimanche à lundi.

1 xi 2019 – Olaf sur la côte d’azur

Ouffa…! le Var et les Alpes-Maritimes viennent de passer en vigilance rouge, pluie-inondation… le Vaucluse reste orange, les Alpes-de-Haute-Provence passent en orange, la Drôme était déjà en orange inondation. A 20h on signale jusqu’à un mois et demi de pluie depuis 16h sur Cannes, Antibes ou Fréjus. L’épisode bref s’éloigne vers minuit. On déplore 4 morts et de plus 3 secouristes décédés suite au crash d’un hélicoptère.

Un nouvel épisode méditerranéen nommé Olaf est observé : il a eu lieu principalement le 1er décembre 2019. Il a suivi le même trajet que le précédent : depuis l’Atlantique il a basculer en Méditerranée amenant de l’air froid originaire du Canada. Les premières pluies significatives sont tombées dimanche 1er novembre 2019 en tout début de matinée. A 7h15 il avait plus l’équivalent de 3 semaines de pluies sur Borme les Mimosas, soit 65 mm. Les conditions ont été plus calmes sur les Cévennes avec 20 à 40 mm de pluie et une situation déjà en amélioration dès 8h du matin. On ne peut guère parler d’épisode cévenol.

Les Cévennes, la Côte d’Azur et la Ligurie sont touchées, de même que les Alpes (neiges abondantes). Les cours d’eau sont déjà gonflés, les sols gorgés d’eau et des inondations sont fortes… Côté Alpes, ce sont des conditions plus froides qui sont prévues en altitude (pas de foehn) et jusqu’à 2 m de neige concernent les Ecrins par exemple. Chutes de neiges dès 800 m d’altitude dans les Alpes du Nord.

Les Alpes-de-Haute-Provence sont durement touchées. Un éboulement spectaculaire a eu lieu sur le site des Mées (photo ci-dessous.

shared – © Richard de Baisieux – Eboulement aux Mées (Alpes-de-Haute-Provence) – ouestFrance

22 et 23 xi 2019 – Episode cévenol puis méditerranéen

I. D’importantes précipitations vendredi 22 au dimanche 24 novembre 2019 dans le Sud-Est de la France

Annonce de précipitations importantes, épisode méditerranéen, dans le Sud-Est de la France et en Vallée du Rhône, avec risque d’inondations du (jeudi 21) vendredi 22 au samedi 23 novembre 2019. Des cumuls de pluie supérieurs à 200, voire 270 mm dans les Cévennes et 150 mm sur la Côte d’Azur. Ceci corresponds à un mois et demi de précipitations cumulées en quelques heures. Les risques de crue et d’inondation sont donc importants. Des rafales jusqu’à 90 km/h concerneront les côtes. Neige en montagne dans le sud des Alpes (30 à 60 cm)… Ceci s’ajoute à des sols gorgés d’eau avec des pluies excédentaires en octobre et début novembre.

II. Vigilance rouge dans le Var et les Alpes-Maritimes…

L’Ardèche, la Lozère, le Gard et le Var… d’abord en vigilance orange pour précipitations fortes et risque d’inondation en raison d’un épisode méditerranéen entamé vendredi après-midi (voir plus bas). Finalement la vigilance rouge a été adoptée pour le Var et les Alpes-Maritimes ! C’est la dépression Luis dans sa partie méridionale qui agit.

Des centaines de personnes sont évacuées préventivement. L’Ardèche et l’Eyrieux sont en forte crue. Le Rhône monte aussi. Palavas les Flots est inondé. L’Argens dans le Var est en crue majeure, il est monté de plus de 5 m ; la Siagne est au maximum et déborde. Divers éboulements viennent bloquer les routes et se déroulent depuis quelques jours. Des cumuls de 266 mm de précipitation en 24 h ont été enregistrés dans le Var. Les sirènes ont été actionnées dans la ville de Nice afin d’avertir les personnes du danger de la situation.

La situation ne va s’apaiser totalement que vers dimanche midi, mais des accalmies se feront sentir dès la matinée.

Les premiers bilans tombent : 350 mm dans le Tanneron, 300 mm de précipitations aux Adrets de l’Estérel dans le Var, 280 mm à Coursegoules dans les Alpes-Maritimes… soit jusqu’à 3 mois de pluie en 36h. Six morts… Glissements de terrain spectaculaires et des vagues de 5 m au large du Lavandou. Le vent a soufflé à 205 km/h au-dessus des Ménuires en Savoie ; tempête de neige, avec 120 cm déposées dans le Mercantour. L’Italie voisine a été aussi concernée.

shared – © Vallontourisme – Vallon Pont d’Arc sur l’Ardèche – Tweeter
shared – Capture Tweeter – Depuis meteo-paris
shared – © Laurent Martinat – Nice Matin

III. Foehn en tempête sur la Suisse dans la nuit du 22 au 23 novembre 2019

Le vent a soufflé jusqu’à 191 km/h dans l’est de la Suisse, ailleurs il a atteint allègrement les 140 km. Des montées de température jusqu’à 17°C ont été enregistrées. Cette tempête a aussi touché la Haute-Savoie, avec à Chamonix des arbres bloquant le train du Montenvers.

14 au 15 xi 2019 – Chutes de neige précoces dans le Sud-Est de la France

Neige dans le Sud-Est de la France, un épisode majeur les 14 et 15 novembre 2019

Au cours de la nuit du jeudi 14 novembre au vendredi 15 novembre 2019, le Sud-Est de la France a affronté un épisode neigeux qualifié de « majeur » par Météo France. Ce sont onze départements qui ont été placés en vigilence orange, dont ceux du sud plus pour précipitations abondantes, mais dès l’Ardèche et la Drôme en raison des chutes de neige annoncées.

La neige a commencé à tomber dès le début d’après-midi, le jeudi, sur la Drôme. En fin d’après-midi et en soirée, elle était à Lyon, St Etienne ou vers la Tour du Pin. Par contre les départements savoyards ont été épargnés en raison d’un effet de foehn. La neige est tombée jusque vers 3h du matin et les cumuls sont de 10 à 15 cm à Valence, mais seulement 2 cm à Lyon.

Six jours après l’épisode neigeux ce sont encore 3500 foyers qui dans la Drôme, n’ont toujours pas recouvré l’électricité !

Neige à Roussilon (Vallée du Rhône – Isère) – © Serge Dupont

La circulation routière a été perturbée par une neige lourde et colante, tombée par forte humidité. Les transports scolaires ont été suspendus localement. L’Autoroute du Soleil entre Montélimar et Valence a été fort perturbé : on ne pouvait pas y rouler à plus de 50 km/h, de nombreux arbres sont tombés sur la bande d’arrêt d’urgence. Les difficultés sont importantes en direction de Grenoble où seuls certains itinéraires sont fonctionnels. L’Autoroute en direction de Grenoble a été fermé dans la soirée. 245.000 foyers ont été privés d’électricité. Un homme est mort à cause de la chute d’un arbre trop chargé en neige.

Parallèlement la Provence et la Côte d’Azur étaient concernées par une vague orageuse importante. Des cumuls de pluie de 50 à 90 mm en trois heures ont été enregistrés. Ils étaient accompagnés de rafales de vent atteignant 110 km/h sur les caps exposés, 80 km/h à Nice.

Ce phénomène n’est toutefois pas isolé puisque le 20 novembre 2018, ce sont 10 cm de neige qui avait été relevés à St Geoirs (Isère) et même le 29 octobre 2018 on notait 17 cm à St Etienne. D’autres exemples de chutes de neigee précoces sont connus par le passé avec 15 cm le 21 novembre 1999 à Aix-en-Provence, 23 cm à Orange et jusqu’à 60 cm à Montélimar. Le 17 novembre 1968 ce sont 12 cm qui étaient tombés à Marseille et 5 à 7 cm en région Parisienne.