Archives de catégorie : Sud-Est de la France

22 et 23 xi 2019 – Episode cévenol puis méditerranéen

I. D’importantes précipitations vendredi 22 au dimanche 24 novembre 2019 dans le Sud-Est de la France

Annonce de précipitations importantes, épisode méditerranéen, dans le Sud-Est de la France et en Vallée du Rhône, avec risque d’inondations du (jeudi 21) vendredi 22 au samedi 23 novembre 2019. Des cumuls de pluie supérieurs à 200, voire 270 mm dans les Cévennes et 150 mm sur la Côte d’Azur. Ceci corresponds à un mois et demi de précipitations cumulées en quelques heures. Les risques de crue et d’inondation sont donc importants. Des rafales jusqu’à 90 km/h concerneront les côtes. Neige en montagne dans le sud des Alpes (30 à 60 cm)… Ceci s’ajoute à des sols gorgés d’eau avec des pluies excédentaires en octobre et début novembre.

II. Vigilance rouge dans le Var et les Alpes-Maritimes…

L’Ardèche, la Lozère, le Gard et le Var… d’abord en vigilance orange pour précipitations fortes et risque d’inondation en raison d’un épisode méditerranéen entamé vendredi après-midi (voir plus bas). Finalement la vigilance rouge a été adoptée pour le Var et les Alpes-Maritimes ! C’est la dépression Luis dans sa partie méridionale qui agit.

Des centaines de personnes sont évacuées préventivement. L’Ardèche et l’Eyrieux sont en forte crue. Le Rhône monte aussi. Palavas les Flots est inondé. L’Argens dans le Var est en crue majeure, il est monté de plus de 5 m ; la Siagne est au maximum et déborde. Divers éboulements viennent bloquer les routes et se déroulent depuis quelques jours. Des cumuls de 266 mm de précipitation en 24 h ont été enregistrés dans le Var. Les sirènes ont été actionnées dans la ville de Nice afin d’avertir les personnes du danger de la situation.

La situation ne va s’apaiser totalement que vers dimanche midi, mais des accalmies se feront sentir dès la matinée.

Les premiers bilans tombent : 350 mm dans le Tanneron, 300 mm de précipitations aux Adrets de l’Estérel dans le Var, 280 mm à Coursegoules dans les Alpes-Maritimes… soit jusqu’à 3 mois de pluie en 36h. Six morts… Glissements de terrain spectaculaires et des vagues de 5 m au large du Lavandou. Le vent a soufflé à 205 km/h au-dessus des Ménuires en Savoie ; tempête de neige, avec 120 cm déposées dans le Mercantour. L’Italie voisine a été aussi concernée.

shared – © Vallontourisme – Vallon Pont d’Arc sur l’Ardèche – Tweeter
shared – Capture Tweeter – Depuis meteo-paris
shared – © Laurent Martinat – Nice Matin

III. Foehn en tempête sur la Suisse dans la nuit du 22 au 23 novembre 2019

Le vent a soufflé jusqu’à 191 km/h dans l’est de la Suisse, ailleurs il a atteint allègrement les 140 km. Des montées de température jusqu’à 17°C ont été enregistrées. Cette tempête a aussi touché la Haute-Savoie, avec à Chamonix des arbres bloquant le train du Montenvers.

14 au 15 xi 2019 – Chutes de neige précoces dans le Sud-Est de la France

Neige dans le Sud-Est de la France, un épisode majeur les 14 et 15 novembre 2019

Au cours de la nuit du jeudi 14 novembre au vendredi 15 novembre 2019, le Sud-Est de la France a affronté un épisode neigeux qualifié de « majeur » par Météo France. Ce sont onze départements qui ont été placés en vigilence orange, dont ceux du sud plus pour précipitations abondantes, mais dès l’Ardèche et la Drôme en raison des chutes de neige annoncées.

La neige a commencé à tomber dès le début d’après-midi, le jeudi, sur la Drôme. En fin d’après-midi et en soirée, elle était à Lyon, St Etienne ou vers la Tour du Pin. Par contre les départements savoyards ont été épargnés en raison d’un effet de foehn. La neige est tombée jusque vers 3h du matin et les cumuls sont de 10 à 15 cm à Valence, mais seulement 2 cm à Lyon.

Six jours après l’épisode neigeux ce sont encore 3500 foyers qui dans la Drôme, n’ont toujours pas recouvré l’électricité !

Neige à Roussilon (Vallée du Rhône – Isère) – © Serge Dupont

La circulation routière a été perturbée par une neige lourde et colante, tombée par forte humidité. Les transports scolaires ont été suspendus localement. L’Autoroute du Soleil entre Montélimar et Valence a été fort perturbé : on ne pouvait pas y rouler à plus de 50 km/h, de nombreux arbres sont tombés sur la bande d’arrêt d’urgence. Les difficultés sont importantes en direction de Grenoble où seuls certains itinéraires sont fonctionnels. L’Autoroute en direction de Grenoble a été fermé dans la soirée. 245.000 foyers ont été privés d’électricité. Un homme est mort à cause de la chute d’un arbre trop chargé en neige.

Parallèlement la Provence et la Côte d’Azur étaient concernées par une vague orageuse importante. Des cumuls de pluie de 50 à 90 mm en trois heures ont été enregistrés. Ils étaient accompagnés de rafales de vent atteignant 110 km/h sur les caps exposés, 80 km/h à Nice.

Ce phénomène n’est toutefois pas isolé puisque le 20 novembre 2018, ce sont 10 cm de neige qui avait été relevés à St Geoirs (Isère) et même le 29 octobre 2018 on notait 17 cm à St Etienne. D’autres exemples de chutes de neigee précoces sont connus par le passé avec 15 cm le 21 novembre 1999 à Aix-en-Provence, 23 cm à Orange et jusqu’à 60 cm à Montélimar. Le 17 novembre 1968 ce sont 12 cm qui étaient tombés à Marseille et 5 à 7 cm en région Parisienne.

11 xi 2019 – Séisme vers Montélimar

Séisme du 11 novembre vers Montélimar

Le séisme survenu dans la région de Montélimar avait une magnitude passant de 5,4 sur l’échelle de Richter et son épicentre était situé près du Teil en Ardèche. Le foyer du séisme se trouvait à 9 km de profondeur. Le secteur est dans une zone à risque modéré, à proximité des zones à risque moyen des Alpes en général. Le niveau 5 ne survient normalement pas ou presque pas sur le territoire de la Métropole et ne concerne le plus souvent que les territoires d’Outre Mer en France, moins encore dans une zone à risque modéré. Il s’agit du plus fort séisme en France depuis 2003.

Ce tremblement de terre a été clairement ressenti jusqu’à Lyon, Montpellier, voire Narbonne.

Ce séisme paraîtra exceptionnel par sa localisation dans un secteur relativement calme et par sa magnitude relativement élevée, ce qui corresponds à un record local pour une période récente. Ce sont près de 200 bâtiments – peut-être 800 selon les sources – qui ont été altérés ou se sont partiellement effondrés.

On a découvert le 18 novembre par image satellite que l’a terre s’est élevée de 5 à 10 cm dans la région du Teil suite au séisme récent. Pas banal !

shared – © Jeff Pachoud (AFP) – Quelques effondrements majeurs au Teil

Epilogue 15 jours après…

La presse s’est presque depuis la date de l’évènement saisie d’une problématique qui pourrait paraître surprenante. On envisageait que le séisme qui a touché le village du Teil soit d’origine humaine.

L’idée ne semble finalement pas si saugrenue. En effet le 28 novembre 2019, des résultats d’étude de géologues et sismologues de l’IRSN envisagent que l’Homme pourrait être la cause de ce séisme majeur pour la France. Ce séisme a cassé une faille importante en surface et nous l’avons vu plus haut a déplacé la surface du substrat. Or, la célèbre carrière Lafarge voisine se trouve à grande proximité de la faille et pourrait être en cause sur l’origine du séisme. Affaire à suivre…

Quelques notes sur les séismes en France

Nouvelle carte des zones de sismicité en France en vigueur depuis 2011

Le séisme le plus important en France au cours du XXe siècle a eu lieu le 11 juin 1909 dans le nord des Bouches-du-Rhône, centré sur Lambesc. On a alors déploré 46 morts. Deux secousses importante ont été alors ressenties dans toute la Provence. Ce séisme est estimé à 6,2 sur l’échelle de Richter. Des dégâts très importants avec des maisons complètes effondrées sont constatés.

Rognes (Bouches-du-Rhône) – De nombreuses maisons se sont écroulées, résultat du séisme du 11 juin 1909

Deliry C. 2019 – Séisme du 11 novembre vers Montélimar. – Histoirnat Just Press, 13 novembre 2019. – ONLINE

IRSN 2019 Séisme du Teil (Ardèche). – Information. – PDF LINK