19 au 23 i 2020 – Tempête hivernale Gloria en Espagne et dans le Roussillon

Annonce et prévisions

Ilka selon le système allemand, la tempête Gloria s’annonce exceptionnelle. De plus l’anticyclone situé plus au nord en France, bloque le système dépressionnaire qui va sévir pendant plus de 48 h en général.

Neige, pluie, vents et tempêtes côtières sont attendus en Espagne les 19 et 21 janvier 2020. Il devrait neiger à peu près partout, y compris à basse altitude, à l’intérieur des terres de la Péninsule ibérique avec des rafales de vents sur les façades méditerranéenne et les Baléares jusqu’à 120 km/h. Une part importante du pays et des îles sont classés en alerte rouge. On attends jusqu’à 40 cm de neige vers 600 m d’altitude dans la région de Valencia.

Ce qui n’était pas clairement prévu c’était le débordement de cette tempête sur le Roussillon et pourrait se déplacer en Corse. Ce seront des événements très localisés pour la France qui ailleurs aura un temps clément, mais de fort impact. Cet épisode devrait durer jusqu’à jeudi 23.

Sans erreur, ce sont des valeurs de précipitation démentielles qui sont attendues dans le Roussillon : localement jusqu’à 400 mm en montagne notamment et même 500 mm si de orages se développaient. Des vents de 110 km/h en rafale s’ajouteront et des vagues de 10 m sont prévues en Méditerranée.

Observations

Il s’agit d’un Aiguat plus que d’un épisode méditerranéen. Le premier se caractérise par une dépression centrée sur la Catalogne et l’ouest de Baléares, des vents d’est bloquant le système et des remontées humides concentrées sur le Roussillon. Un épisode méditerranéen un système similaire qui touche le Languedoc, les Cévennes, la Provence et la Côte d’Azur. Dans ce cas la dépression est centrée sur les Baléares ou le Golfe du Lyon, de même un vent d’est bloque le système et des remontées humides concernent le Midi de la France.

Mardi 21 janvier au matin, il pleut abondamment sur le Languedoc et en particulier sur le Roussillon. Il neige dans l’est de Pyrénées. La Corse est impactée avec un léger coup de vent pour l’instant. Nous sommes dans des conditions de météo extrême en Catalagne, notamment vers Barcelone. Une situation proche se trouve en mer au niveau du département du Var et dans une moindre mesure la Sardaigne est aussi concernée. Il neige dès 300 m d’altitude dans les Albères.

On compte 14 décès en Espagne… une vague de 11 m a été mesurée en mer vers les Baléares, ce qui constitue un record absolu. Il est tombé sur certains massifs vers Alicante 400 mm de précipitations ! En d’autres endroits il a neigé…

Les cumuls de pluie en 72 h sont de 440 mm à Montferrer, 426 mm à Arles sur Tech ce qui corresponds à cinq ou six mois de précipitations. Des rafales de 187 km/h ont été enregistrées en Andorre. On a mesuré aussi d’importantes chutes de neiges jusqu’à 175 cm dans l’est des Pyrénées. On craint des avalanches. Il a pu tomber localement jusqu’à un an de neige en quelques dizaines d’heures dans les Pyrénées-Orientales.

L’Aude a amplement débordé à Carcassonne et envahie rues et maisons jusqu’à plus de un mètre de hauteur.

A Trèbes le fleuve est sorti de son lit
shared – © LLGALY (FTV) – France Info 3 Occitanie

De manière spectaculaire, le delta de l’Ebro en Espagne est complètement inondé comme on peut le constater par satellite.

Historiquement l’Aiguat du 16 au 20 octobre 1940 sur le Roussillon a été l’épisode pluvieux le plus spectaculaire en France. Dans la journée du 17 octobre il est tombé 1000 mm à St Laurent de Cerdans, ce qui constitue un record national absolu et près de l’équivalent de deux ans et demi de pluies normales sur Paris. Au total 2000 mm sont relevés en 5 jours sur le sud des Pyrénées-Orientales (soit cinq années parisiennes !). Alors 57 victimes en France et 320 en Espagne sont déclarées. Cet Aiguat est le plus meurtrier et le plus violent jamais recensé.

Liens Internet et références

13 au 16 i 2020 – La tempête Brendan, de l’Ecosse au Morbihan

Prévisions

Le fort de cette tempête, aussi appelée Gerlinde selon le système allemand, entamée le lundi 13 janvier 2020 aura lieu mardi avec des pointes à près de 200 km/h sur les montagnes écossaises, 170 km/h en Irlande, 110 km/h dans la région de Londres et à peu près autant à travers la Bretagne. L’Irlande semble pouvoir être concernée par plusieurs jours de tempête et celle-ci pourrait ne cesser que vers jeudi.

Ce sont des vagues de plus de 15-18 m de hauteur (un immeuble de 6 étages !) qui sont prévues à l’ouest de l’Irlande. C’est une dépression digne d’un cyclone car elle est creusée à 934 hPa.

On prévoit en Bretagne des précipitations de l’ordre de 100 mm au maximum.

Observations

La tempête a duré jusqu’à deux jours en divers points de la Bretagne et des îles Britanniques. Une pointe à 194 km/h a été relevée en Ecosse dans les Cairngorms, 152 km/h sur les côtes en Angleterre à Great Dunsell et jusquà 120 km/h dans les terres. Des vagues de 12 à 16 m ont déferlé sur les côtes irlandaises ou de Cornouaille. Par contre les cumuls de pluie n’ont pas dépassé les 40 mm en général dans les îles Britanniques.

On a enregistré jusqu’à 55 mm de pluie dans le Morbihan à Plouay. Vent jusqu’à 130 km/h à Brignogan dans le Finistère et 128 km/h à la Pointe du Raz. Plus de 100 km/h à l’intérieur des terres. Ce sont des vagues de 12 m qui ont été signalées à Belle Île et 13 m au large du Finistère.

Il y a 20 ans un monstre à deux têtes Balaie la france

Il faut qu’on en parle..

Il s’agit des tempêtes Lothar et Martin

On considère que si les alertes de météo France avaient existé à l’époque ce sont respectivement 46 et 35 départements qui auraient été placés en alerte extrême, en alerte rouge. Lothar s’est abattu sur le pays le 26 décembre 1999 et Martin les 27 et 28 décembre, à peine sorti du premier monstre, le second montrait sa tête. Ce sont les tempêtes les plus violentes jamais enregistrées en France. Avec 270 millions d’arbres détruits on estime qu’il faudra plus d’un siècle pour reboiser totalement les forêts dévastées.

Le niveau de vigilance rouge est très remarquable. Il s’agit de phénomènes météorologiques d’une dangerosité exceptionnelle. Dans les fait le nombre maximum de départements ont été placés en vigilance rouge depuis que le système d’alerte existe est de 20 pour une période de canicule ce mois de juillet 2019. On tends à ajouter, alors que les phénomènes climatiques prennent de la puissance ces dernières années, un niveau supplémentaire : la vigilance violette !

Les prévision météo annonçaient une tempête pour le 26 décembre, certes forte mais relativement normale avec des pointes de 110 km/h dans les terres et 140 km/h sur les côtes.

La tempête du 26 décembre, Lothar arrive par le nord des côtes de la Bretagne, fonce sur Paris puis l’Allemagne. Des rafales à 173 km/h sont notées à St Brieuc et 169 km/h à Paris.

Les 27 et 28 décembre c’est au tour de Martin de ravager alors le sud de la France avec 198 km/h sur Oléron et 194 km/h à Royan, 158 km/h à Clermont Ferrand, 144 km/h à Bordeaux et Niort.

En terme de puissance les tempêtes Martin et Lothar se détachent nettement pour la France, en tête… on a déploré 92 morts dans le pays et plus de 3,5 millions de foyers ont été privés d’électricité, ce pour certains pendant plusieurs semaines. Les dégats sur la végétations ont été exceptionnels et ce sont des forêts entières qui ont été couchées.

24 et 25 xii 2019 – Au Liban la tempête loulou

Je n’ai pas trouvé l’origine de ce nom, mais il semble donc qu’en Méditerranée orientale, un système est aussi prévu pour nommer les tempêtes.

Depuis mardi 24 décembre 2019, la tempête Loulou touche l’Iran et le Moyen Orient. On a noté des accidents mortels de la route, des chaussées rendues impraticables, des effondrements… ainsi que de la neige. Des cultures entières de bananiers ou d’orangers sont inondées. Les vents, qui nous paraîtront ici modérés, soufflent jusqu’à 80 km/h.

19 au 23 xii 2019 – Elsa et Fabien débarquent tour à tour

Introduction et prévisions…

En corrélation avec un vaste système dépressionnaire sur l’Atlantique (vents de 100 km/h) une depression secondaire va se creuser côté Méditerranée. Cévennes et Provence seront l’objet de pluies orageuses, de vent violent (plus de 100 km/h dans la Vallée du Rhône, 120 km/h sur le Pilat et 150 km/h sur les crêtes des Pyrénées) et de fortes précipitations (localement 200 mm dans les Cévennes).

En Espagne ce sera dès mercredi 18 décembre 2019, on nomme la dépression : Elsa. Des vents entre 100 et 120 km/h annoncés en rafale et plus de 100 km/h. En terme de synchronisme l’Irlande est aussi concernées par la tempête Elsa, 120 km/h. En Espagne le record est de 136 km/h en rafales à Alto Campoo. Cette dépression s’est étendue jusqu’aux Açores.

Quelques éléments du déroulement…

Le vent a soufflé assez fort une grande partie de la nuit sur Niort. Ce matin la situation s’est largement calmée, il ne pleut plus, le soleil se montre entre les nuages.

On a mesuré dans la région de Grenoble de fortes rafales en altitude : 159 km/h dans le Vercors à Villard de Lans (record absolu), 103 km/h à St Laurent du Pont… une moyenne calculée de 110 km/h sur 10 minutes à Chamrousse avec des rafales probablement autour de 200 km/h (à confirmer).

shared – © piquata_62 – Instagram sur Météo Grenoble
Chute d’arbre barrant la route à Voiron

Les valeurs remarquables de 207 km/h en rafale ont été enregistrées en montagne dans les Pyrénées : record absolu à Iraty (64). On a un beau 151 km/h à St Chamond (Loire ; record absolu), 146 km/h à St Etienne… record absolu de 130 km/h à l’aéroport de St Etienne ! De plus et parmi d’autres : 121 km/h à Bourgoin Jallieu en Isère, 113 km/h à l’aéroport de Grenoble St Geoirs…

On déplore plusieurs victimes de la tempête Elsa dans la Péninsule ibérique.

Belle tempête dans la nuit de samedi 21 à dimanche 22 décembre 2019. La carte ci-dessous (windy.com) rends compte de la situation vers 4h du matin (rafales max.). Une sorte de mini médicane semble se former sur la Ligurie et les vents sont particulièrement puissants en Corse avec une pointe à 196 km/h au niveau du Cap nord. Elle porte un nom : Fabien, la tempête qui vient de l’ouest ! Elle a parcouru plus de 5000 km à travers l’Atlantique avant de venir impacter l’ouest de la France. Des vents des plus de 100 km/h sont régulièrement constatés, en particulier sur la façade Atlantique : pointes à 115 km/h en Charente et 123 km/h dans les Landes.

C’est aussi selon les sources, Ailton au niveau du continent et plus fort, Bernhard en Corse et côté Méditerranée.

Au petit matin, on constate des rafales de 148 km/h sur les Landes, 145 km/h vers le Morbihan, 128 km/h sur le littoral de Charente-Maritimes. Dans les terres c’est un 126 km/h à Royan, 106 km/h en Charente, 100 km/h vers Toulouse. Mais c’est sans compter des pointes de vent exceptionnelles sur l’ensemble de la Corse fortement sécouée par la tempête. Que dire alors de la pointe à 216 km/h indiquée vers Andorre.

Enfin un coup à 141 km/h à Bordeaux est proche du record de 144 km/h du 27 décembre 1999 lors de la tempête Martin.

Cas particulier de la Corse

Nous avons déjà souligné plus haut le cas particulier de la Corse. La première tempête survenue dans la nuit du 21 au 22 décembre doit correspondre à une reprise d’Elsa sur la Méditerranée. Les vents nous semblent particulièrement exceptionnels par leur couverture. Il n’y a presque pas un point de l’île de Beautée qui n’ait eu de rafale à moins de 100 km/h. Quant au Cap Corse il affiche du 196 et du 207 km/h (record mensuel absolu au Cap Sagro) ; 151 km/h du côté Sardaigne et 154 km/h à Ajaccio, battu par Bastia avec 170 km/h dans les environs de la ville (le record absolu précédant datait du 8 février 1984 : environ 166 km/h). Les pluies sont abondantes (plus de 180 mm en montagne) et les crues tout à fait exceptionnelles. La rivière de la Gravone est en crue record : 630 m3/s, la digue de l’aéroport d’Ajaccio prévue pour retenir une crue centennale est dépassée et cote 6,5 m à Peri (dépasse le record de 5,9 m datant 21 septembre 1996).

Crue sur la Gravone (amont) au niveau de Peri – C’est une crue record le 21 décembre 2019 – Vigicrue
shared – © Air plus news – Tweeter
Un lac sur l’aéroport d’Ajaccio

Les aéroports sont fermés jusqu’à lundi matin, voire inondés et les trains ne circulent pas. La circulation routière est particulièrement dangereuse. On ne peut pour ainsi dire pas accéder à la ville d’Ajaccio qui se trouve isolée.

shared – © Radio France, Maxime Becmeur – franceBleue
Vers Ajaccio, le fleuve Prunelli en pleine crue
shared – © euronews. – Shootscreen

Une fois Elsa passée, il faudra affronter Fabien de dimanche à lundi.