November 2019

Plan Odonates en Poitou-Charentes

> Odonates

Plan Régional d'Actions en faveur des Odonates en Poitou-Charentes (Actions 2019)


Etude et recherches sur les Odonates des eaux courantes (milieux lotiques)

Il s'agit en 2019 de :
• Poursuivre les recherches sur Stylurus flavipes, Gomphus graslinii, Ophiogomphus cecilia et Macromia splendens afin d'en améliorer les connaissances (action 1).
• Poursuivre la gestion et l'animation d'une base de données documentaire sur le thème courant (action 3).

> Détails sur Poitou-Charentes Nature

Ophcecpcv
Ophiogomphus cecilia - [Public domain] - Wikimedia Commons

Le bilan résumé du Plan 2019 est donné


Ce sont 40 placettes exuvies qui ont été inventoriées sur la Sèvre niortaise. Une journée de formation à la détermination des exuvies est venue compléter cette démarche. 13 espèces d'Anisoptères ont été déterminées dont Gomphus gralisinii sur 5 placettes et Oxygastra curtisii sur la quasi totalité des placettes. Autant dire que cette dernière espèce est présente sur l'essentiel de la Sèvre niortaise prospectée. On a trouvé aussi d'autres espèces intéressantes : Aeshna mixta, Boyeria irene et Gomphus vulgatissimus.
On notera l'originalité de l'habitat pour Aeshna mixta qui est peu réputée fréquenter les eaux circulantes.
C'est le Gomphe gentil (Gomphus pulchellus) qui est l'espèce la plus présente selon cet inventaire.


D'après communiqué du 16 novembre 2019 rédigé par Ludovic Rolland (DSNE) - Faune Deux-Sèvres

boyire
©© bync - Luís Gordinho - iNaturalist - Exuvie en position réversée de Boyeria irene

Névroptères en Poitou-Charentes & Vendée

Ascalaphes en Poitou-Charentes & Vendée
Fourmilions en Poitou-Charentes & Vendée


Espèces indiqués, notamment en Indre-et-Loire ou Maine-et-Loire, voire d'autres départements limitrophes, qui sont à rechercher en Poitou-Charentes : Chrysopa abbreviata Curtis, 1834, Chrysoperla agilis Henry, Brroks, Dueli & Johnson, 2003, Chrysoperla mediterranea (Hözel, 1972), Coniopteryx arcuata Kis, 1965, Coniopteryx haematica McLachlan, 1868, Coniopteryx lentiae Aspöck & Aspöck, 1964, Coniopteryx pygmaea Enderlein, 1906, Conwentzia pineticola Enderlein, 1905, Cunctochrysa albolienata (Killington, 1935), Hemerobius gilvus Stein, 1863, Hemerobius marginatus Stephens, 1836, Hemerobius nitudulus Fabricius, 1777, Micromus angulatus (Stephens, 1836), Nineta vittata (Wesmael, 1841), Parasemidalis fuscipennis (Reuter, 1894), Psectra diptera (Burmeister, 1839), Pseudomalada picteti (McLachlan, 1880), Semidalis pseudouncinata Meinander, 1963, Sisura bureschi Rauch & Weißmair, 2007, Sympherobius fuscescens (Wallengren, 1863), Sympherobius klapaleki Zelený, 1863, Sympherobius pygmaeus (Rambur, 1842), Wesmaellus nervosus (Fabricius, 1793).


Chysopa dorsalis Burmeister, 1839
Toute l'Europe. Présente dans le Midi et remontant jusque dans la Drôme, elle est aussi en Alsace et dans la région Parisienne. Sa présence est aussi signalée en Poitou-Charentes (Charente-Maritime et Deux-Sèvres ; Lacroix notamment) ainsi qu'un peu plus au nord (Maine-et-Loire, Indre-et-Loire). Caractéristique des Conifères. Vole de juin à septembre.
Chrysopa formosa Brauer, 1851
Europe centrale et méridionales. Espèce du Midi et du Sud-Est de la France, elle remonte jusqu'en Saône-et-Loire. Elle par ailleurs indiquée dans le Lot-et-Garonne et en Poitou-Charentes - à actualiser, mais données récentes en Charente-Maritime -, ainsi qu'en Vendée. Elle ne manque pour la région que dans la Vienne. On la trouve aussi dans le Maine-et-Loire plus au nord. Dans les mêmes habitats que C.walkeri au point qu'on peut parle d'un phénomène de protocoopération (Séméria & Berland 1988).Vole de mai à septembre.
Chrysopa pallens Rambur, 1838 - Chrysope des haies
Toute l'Europe. Espèce à tendances méridionales, régulièrement présente dans la moitié sud du pays, Corse comprise. Elle remonte jusque dans le Bassin Parisien et le Nord-Est. Dans la région elle manque en Charente et dans la Vienne, présente en Vendée. Les données sont à actualiser ici, mentions récentes en Charente-Maritime. Commune, parfois en grand nombre sur les arbres fruitiers, les feuillus et les haies. Vole de mai à octobre, bivoltine.
Chrysopa perla (Linnaeus, 1758) - Lion des Pucerons
Toute l'Europe. Répandue sur l'ensemble de la France, Corse comprise. Ensemble de la dition. A actualser dans les Deux-Sèvres et la Vienne. Commune dans certains biotopes frais et humides. Vole d'avril à septembre.

Chrysopa phyllochroma
Wemael, 1841
Confusions possibles avec Chrysopa formosa. Dans toute l'Europe, mais localisée. Dispersée dans l'Ouest et le Nord de la France, ainsi que dans le Bassin Parisien. Elle est indiquée en Charente-Maritime et dans la Vienne. Séméria & Berland (1988) ajoutent la Charente. Vole de mai à septembre.
chrphy
Source - © Photo : J.Gepp in Séméria & Berland (1988)

Chrysopa viridana Schneider, 1845
Sud de l'Europe. Tendances méridionales, présente en Corse. Remonte de manière régulière jusqu'en Bretagne par l'Ouest, le Doubs par l'Est. Elle est éparse ailleurs. Dans la dition, elle manque en Charente et dans la Vienne, à actualiser en Charente-Maritime et dans les Deux-Sèvres. Jamais abondante, mais bien représentée dans les milieux ouverts et bien ensoleillés, Chênaies. Vole de juin à septembre.
Chrysopa walkeri McLachlan, 1893 - Chrysope de Walker
Largement répandue en Europe. Bien repartie dans le Sud-Ouest, plus éparse dans le Midi. Remonte jusqu'à la Loire et dans le Bassin Parisien, ainsi que jusqu'en Bourgogne. Manque en Corse. En Poitou-Charentes, elle est dans le Deux-Sèvres et à actualiser pour la Charente-Maritime. Xérophile, elle recherche les Genêts d'Espagne, la Valériane rouge et les arbres fruitiers. Vole de mai à septembre.
Chrysoperla carnea (Stephens, 1836)
Se trouve sur l'essentiel de la moitié nord de la France, elle est aussi en Provence, en Corse et sur la façade Atlantique. Elle est connue en Charente-Maritime. Vole toute l'année, hiverne à l'éta adulte.
Chrysoperla lucacina (Lacroix, 1912)
Ne semble pas indiquée dans Séméria & Berland (1988). Essentiel de la France, Corse comprise, mais lacunaire dans le Nord-Est et le Bassin Parisien. Elle est sur toute la dition, sauf la Vienne. A actualiser pour la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres.
Chrysoperla renoni (Lacroix, 1933)
Ne semble pas indiquée dans Séméria & Berland (1988). Quelques mentions éparses en France : Loire-Atlantique, Loiret, Seine-et-Marne. A actualiser pour les Deux-Sèvres.
Chrysotropia ciliata (Wesmael, 1841)
Toute l'Europe. Bretagne, Normandie, Nord-Est et éparse ailleurs sur l'essentiel de la France. Manque en Corse. Sur la dition elle n'est indiquée que dans les Deux-Sèvres (Lacroix 1911), à actualiser. Vole d'avril à septembre.
Conioteryx borealis Tjeder, 1930
De la France et l'Angleterre à la Scandinavie par l'Europe centrale. Eparse en France, quelques mentions çà et là. Elle est anciennement signalée dans les Deux-Sèvres. Arbres caducifoliés. Vole de mai à août.
Coniopteryx esbenpeterseni Tjeder, 1930
Ne semble pas indiquée dans Séméria & Berland (1988). Eparse en France, plus régulière dans le sud du Massif Centrale, elle est donnée çà et là par ailleurs. Anciennement signalée des Deux-Sèvres.
Coniopteryx tineiformis Curtis, 1834
Espagne, France. Peu commune. Çà et là en France : Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence, Haut-Rhin, Côte-d'Ore, Seine-et-Marne, Maine-et-Loire. Anciennement citée des Deux-Sèvres. Larves sur les Chênes ou les Hêtres. Bivoltine, vole de mai à juillet puis de juillet à août.
Coniopteryx tjederi Kimmins, 1934
Ne semble pas indiquée dans Séméria & Berland (1988). Anciennes indications en France : Haute-Loire, Maine-et-Loire et Deux-Sèvres. A actualiser pour la région.
Conwentzia psociformis (Curtis, 1834)
Europe depuis l'Espagne aux îles Britanniques et la Scandinavie. Eparse en France, surtout dans l'Ouest, Corse comprise, depuis le Midi au Bassin parisien. Elle est en Charente-Maritime.Très commune sur ses habitats comprenant des Chênes, parfois des arbres fruitiers, du Houx ou même des Platanes en vile. Cette espèce chasse Phylloxera punctata. Vole de mai ) août.
Drepanepteryx phalaeonoides (Linnaeus, 1758)
Presque toute l'Europe, jusqu'en Russie. Eparse sur l'essentiel de la France, manque en Corse, dans le secteur méditerranéen et la Bretagne. Elle a été anciennement signalée en Vendée. N'est pas connue en Poitou-Charentes s.str. Arbres caducifoliés.
Hemerobius humulinus Linnaeus, 1758
Toute l'Europe, espèce commune. Elle est présente sur l'essentiel de la France, Corse comprise. Présente en Charente-Maritime, elle est à actualiser pour les Deux-Sèvres. Arbres caducifoliés et buissons, haies.
Hemerobius lutescens Fabricius, 1793 - Hémérobe jaunissant [2019]
Europe, espèce commune. Eparse en France, Corse comprise. Mentions souvent à actualiser. Elle est connue Charente-Maritime. Vole d'avril à octobre.
Hemerobius micans Olivier, 1792
Largement répandue en Europe. Semble présente sur l'essentiel de la France, Corse comprise, avec quelques tendances méridionales. Manque en Bretagne. Elle est en Vendée (à actualiser) et en Charente-Maritime. Chênes, Hêtres, Noisetiers ; préfère le régions montagneuses. Vole d'avril à octobre.
Hemerobius pini Stephens, 1836 - Hémérobe des Pins [2019]
Ne semble pas indiquée dans Séméria & Berland (1988). Elle dans l'Est de la France depuis les Alpes-Maritimes à la Moselle, dans le Gard, localement dans les Pyrénées, l'Auvergne et le Bassin Parisien. Anciennement signalée des Deux-Sèvres.
Hemerobius stigma Stephens, 1836
Toute l'Europe. Essentiellement dans l'Est de la France depuis la Provence à la Franche-Comte et la Côte-d'Or. Eparse ailleurs notamment dans les Pyrénées, l'Auvergne, la région Parisienne et ailleurs. Elle est connue en Charente-Maritime, à actualiser pour les Deux-Sèvres. Sur les Conifères, Pins notamment. Vole toute l'année, y compris en hiver. Multivoltine.
Hypochrysa elegans (Burmeister, 1839)
Essentiel de l'Europe. Assez régullièrement répartie sur une bonne part de la France, mais tends à manquer notamment dans le Sud-Ouest ou en Bourgogne. Absente de Corse. Mention ancienne dans les Deux-Sèvres, à actualiser.
Mantispa styriaca (Poda, 1761)
syn. : Mantispa pagana - Assez répandue en France, Corse compris, manquant en Bretagne, Normandie, Nord et Nord-Est. Elle est sur l'essentiel de la région, Vendée comprise, mais manque dans la Vienne et en Charente. Vole de juin à septembre.
Megalomus hirtus (Linnaeus, 1761)
Rares mentions en France : sur quelques départements du Sud, dans le Doubs, la Côte-d'Or. Anciennement signalée dans les Deux-Sèvres, à actualiser : ainsi dans la collection Lacroix de Niort, Pézenne selon Séméria & Berland (1988). Découverte au fauchoir dans les plantes herbacées. Vole de mai à août.
Micromus paganus (Linnaeus, 1767)
Eurasie, jusqu'au Japon. Quelques départements sont connus du nord au sud de la France, peu dans l'Ouest. Absente de Corse. Elle a été anciennement signalée dans les Deux-Sèvres. Boisements cadufoliés mélangés de buissons ; plutôt en montagne. Vole de mai à septembre ; bivoltine.
Micromus variegatus (Fabricius, 1793)
Toute l'Europe. Commune et assez répandue en France, étant plus lacunaire dans le Sud. Elle est présente en Corse. Indiquée anciennement dans les Deux-Sèvres : à actualiser. Probablement bivoltine, volant alors d'avril à juin et d'août à septembre.
Nineta flava (Scopoli, 1763)
Afrique du Nord, Europe jusqu'en Scandinavier. Assez répandue en France, sauf Corse. Elle manque notamment en Bretagne. De nombreuses mentions restent à actualiser dans le pays. Elle a été signalée sur la région, sauf dans la Vienne et en Charente. Tout est à actualiser. Vole de mai à octobre.
Nothochrysa capitata (Fabricius, 1793)
Répandue dans toute l'Europe. Plutôt dans l'Ouest de la France, elle est aussi dans les Pyrénées, la Normandie, le Bassin Parisien, les Vosges, le Jura, la Provence et la Corse. Elle est signalée dans la région en Charente-Maritime et à actualiser pour les Deux-Sèvres. Elle préfère les Conif!ères. Vole de juin à septembre.
Nothochrysa fulviceps (Stephens, 1836)
Rare et localisée, bien que répandue en Europe. Assez bien répandue dans l'Ouest et le Sud-Est de la France, ainsi que présente ailleurs. Elle est indiquée en Charente-Maritime et à actualiser pour les Deux-Sèvres. Vole de juin à septembre.
Osmylus fulvicephalus (Scopoli, 1763) - Hémérobe aquatique
Europe jusqu'au Caucase. Assez commune et répandue en France, Corse comprise. Elle manque seulement en Vendée dans la région et est à actualiser pour les Deux-Sèvres. Près des eaux. Vole de (avril) à août (septembre). Hiverne à l'état larvaire
Peyerdimhoffina gracilis (Schneider, 1851)
syn. : Tjederina gracilils - A peu près dans toute l'Europe. Dispersée depuis le Sud au Bassin Parisien, la Normandie et le Nord-Est. Elle est indiquée anciennement en Charente-Maritime : à actualiser. Surtout en altitude parmi les Résineux/
Pseudomalada flavifrons (Braeur, 1851)
Toute l'Europe. Sud et Ouest de la France, Corse comprise. Plus éparse ailleurs y compris dans le Nord-Est. Elle est sur l'essentiel de la région, mais manque dans la Vienne et en Charente. Connue en Charente-Maritime, elle est à actualiser ailleurs. Commune, ses biotopes sont variés ; arbres caducifoliés. Vole de mai à septembre.
Pseudomalada inornatus (Navás, 1901)
Nord-est de l'Espagne et France. Tendances méditerranéo-atlantiques, l'espèce monte toutefois en Normandie, dans la région Parisienne et dans le Nord-Est. Elle ne dépasse pas la Loire et la Drôme dans l'Est. Présente en Corse. En Poitou-Charentes elle est indiquée dans les Deux-Sèvres et en Charente-Maritime. Arbres caducifoliés dans des sites humides. Vole de mai à septembre.
Pseudomalada prasinus (Burmeister, 1839)
Initialement considérée comme une sous-espèce de Pseudomalada ventralis. Toute l'Europe. Ensemble des trois-quart sud de la France, Corse comprise. Elle remonte par l'Ouest jusqu'en Normandie. Arbres caducifoliés, mais ni dans les bois, ni les sous-bois. Vole d'avril à octobre.
Dans la région, elle ne manque qu'en Charente. A actualiser pour les Deux-Sèvres.
Pseudomalada ventralis (Curtis, 1834)
Assez répandue en France, sauf en Corse. Elle tends à manquer localement dans le Centre du pays notamment. Elle est connue en Charente-Maritime et à actualiser pour le Deux-Sèvres. Présente plutôt en montagne ; Saules, Eglantiers, jamais très abondante. Vole de mai à septembre.
Pseudomalada zelleri (Schneider, 1851)
Initialement considérée comme une sous-espèce de Pseudomalada ventralis. Toute l'Europe. Espèce méridionale, connue en outre en Corse qui remonte isolément dans les Deux-Sèvre et en Indre. Mentions souvent à actualiser. C'est utile en Poitou-Charentes. Habitas similaires mais plus secs que ceux de P.prasinus. Vole de mai à septembre.
Semidalis aleyrodiformis Stephens, 1836
syn. - Semidalis aleurrodiformis - Toute l'Europe. Plutôt dans l'Ouest, elle est éparse depuis le Sud au Bassin Parisien et au Nord-Est, Corse comprise. Souvent à actualiser. Mentions récentes en Charente-Maritime. Assez commune sur les Chênes ou dans les haies. S'attaque à Phylloxera, Bryobia et Chionaspis. Vole d'avril à septembre.
Sisyra dalii McLachlan, 1866
Espagne, France, Europe centrale et septentrionale, îles Britanniques. Eparse depuis le Sud au Nord-Est de la France et localement au Bassin Parisien. Manque en Corse. Elle est en Vendré, Deux-Sèvres et Charente-Maritime. A actualiser sur les deux premiers départements.
SIsyra nigra (Retzius, 1783)
Ne semble pas indiquée dans Séméria & Berland (1988). Surtout dans le Nord de la France elle est toutefois éparse au Sud, Corse comprise. Dans la région est elle connue dans la Vienne et en Charente-Maritime.
Sisyra teminalis Curtis, 1854
Espagne, France, Europe centrale et septentrionale, îles Britanniques. DIspersée du Nord au Sud de la France. Manque en Corse. Elle est connue en Charente-Maritime et à actualiser pour les Deux-Sèvres.
Sympherobius elegans (Stephens, 1836)
Connue en Provence sur les piemonts des Pyrénées, en Côte d'Or et en Seine-et-Marne. Elle est connue en Charente-Maritime et à actualiser pour les Deux-Sèvres. Précisée en Charente en août par Séméria & Berland (1988). Principalement sur les Hêtres. Vole de juin à octobre.
Wesmaellus subnebulosus (Stephens, 1836)
Eparse depuis la Provence et les Pyrénées à la Normandie et le Bassin Parisien, Corse comprise. Elle est indiquée en Charente-Maritime et à actualiser pour les Deux-Sèvres.


Séméria Y. & Berland L. 1988 - Atlas des Névroptères de France et d'Europe. - éd. Boubé, Paris. - PDF LINK

Fourmilions en Poitou-Charentes & Vendée

Myrmeleontidae Latreille, 1802

On connaît dans le Monde plus de 1500 espèces de Fourmilions. C'est la famille la plus riche des Névroptères, qui au total n'ont guère plus de 2100 espèces. On connaît en Europe une quarantaine d'espèces dont 22 sont connues en France, 10 en Poitou-Charentes & Vendée. Ce sont des Insectes spectaculaires ; ainsi chez certaines espèces tropicales les ailes postérieures, disproportionnées par rapport aux antérieures, peuvent atteindre jusqu'à 12 cm. Les larves de Fourmilions creuses des pièges en forme d'entonnoir où ils capturent, surtout, les Fourmis qu'ils consomment.
La cartographie donnée par Tillier & al. (2013) révèle l'absence de données dans les départements de l'Allier, l'Eure-et-Loire et la Mayenne.

Liste commentée des Fourmilions de la région


Elle est en premier lieu basée sur une compilation des informations données par Tillier & al. (2013). L'essentiel des espèces de Fourmilions connus en Poitou-Charentes se trouvent sur les départements de la Vendée et de la Charentes-Maritime (maximum 9 espèces).a Charente est concernée par moins de 4 espèces, dont plusieurs n'ont pas été vues récemment et ce ne sont pas plus de 2 Fourmilions qui sont indiqués dans les Deux-Sèvres et la Vienne.

Acanthaclisis occitana (de Villers, 1789) - Fourmilion occitan [2019]
Depuis l'Europe occidentale et l'Egypte au Moyen Orient et l'Asie centrale. Essentiellement méditerranéenne en France, Corse comprise, elle remonte jusqu'en Ardèche. Des populations isolées sont indiquées très ponctuellement jusque dans le Pas-de-Calais, en milieu dunaire. D'anciennes indications proviennent de Vendée, département où l'espèce a été retrouvée en 2019. Elle ne fait pas d'entonnoir.
mini_dscn5825.jp
©© bync - Renoult - Monde des Insectes

Creoleon lugdunensis (de Villers, 1789) - Fourmilion lyonnais [2019]
syn. - Creoleon plumbeum - Afrique du Nord, sud de l'Europe occidentale jusqu'en Croatie. Méditerranéo-Atlantique en France, elle est en Corse. Elle ne se trouve que sur les départements du littoral. Côté Atlantique elle remonte jusqu'en Loire-Atlantique et est ainsi présente en Charente-Maritime et Vendée dans la région. Séméria & Berland (1988) signalaient déjà cette espè!ce de Vendée et Charente-Maritime. Espèce typique des zones sableuses à végétation basse du littoral. La larve est réputée creuser un entonnoir, mais cela demanderait confirmation selon Séméria & Berland (1988).
fourmillion.jpg
©© bync - Basc - Monde des Insectes

Dendroleon pantherinus (Fabricius, 1787) - Fourmilion panthère [2019]
Cette espèce anciennement indiquée en Dordogne est à rechercher dans la région. Elle est aussi dans l'Indre et en Indre-et-Loire.

Distoleon tetragrammicus (Fabricius, 1798) - Fourmilion longicorne
(Afrique du Nord [?]), Europe, Moyen Orient jusqu'en Asie centrale. Deux-tiers sud de la France, Corse comprise. L'espèce remonte jusque dans le Morbihan, la région Parisienne et localement en Alsace. En Poitou-Charentes, c'est la seule espèce de Fourmilions connue sur l'ensemble des départements. Elle est tout à fait régulière dans les départements du littoral, plus rare à l'intérieur des terres. Le nombre de mentions reste toutefois modeste. Cette espèce ne fait pas de pièges entonnoir.
img_0047_2_.jpg
©© bync - Christian Ruillat - Monde des Insectes

Euroleon nostras
(Geoffroy in de Fourcroy, 1785) - Fourmilion parisien
Europe jusqu'au Caucase et ponctuellement en Asie centrale. Ensemble de la France, avec tendances méditerranéennes, en expansion. Anciennement indiquée en Corse. Elle est en Charente-Maritime, Charente et dans la Vienne ; inconnue dans les Deux-Sèvres. En Vendée elle est indiquée anciennement ; toutefois récemment observée à l'île de Ré. Plus fréquente côté littoral semble-t-il. C'est à cette espèce que correspondent les entonnoirs, les plus fréquents trouvés dans le nord de la France selon Séméria & Berland (1988).
640px-20170902Euroleon_nostras3
©© 0 [Public domain] - Wikimedia Commons - PIèges en entonnoir

Macronemurus appendiculatus (Latreille, 1807)
Afrique du Nord, localisée et lacunaire en Europe méridionale, Moyen Orient. Bien représentée en France côté méditerranéen, Corse comprise, remontant jusqu'en Aveyron, Ardèche et Drôme. Découverte dans la Loire en 2019 (P.Dubois). Sur la façade Atlantique les mentions connues des Landes à la Charente-Maritime sont anciennes : généralement à actualiser car l'espèce avait été indiquée assez souvent par le passée. C'est ainsi le cas en Charente-Maritime où on a des signalement réguliers dans la littérature entre 1912 et 1988.
p8190012_1.jpg
©© bync - Jules d'Oc - Monde des Insectes

Megistopus flavicornis (Rossi, 1790) - Fourmilion à antennes jaunes [2019]
Europe plutôt méridionale, Moyen Orient, jusqu'en Asie centrale. Tendances Méditerranéo-Atlantique en France, elle remonte jusque dans le Morbihan et jusqu'en Isère. Présente en Corse et en Haute-Garonne. On la trouve dans la région en Charente-Maritime et en Vendée où elle semble bien représentée. Lacroix selon Séméria & Berland (1988) l'indiquait déjà de Vendée. La larve creuserait un entonnoir selon Redtenbacher, mais celà demande confirmation.
img_7724
©© bync - Jérôme Picard - Monde des Insectes

Myrmeleon formicarius Linnaeus, 1767 - Fourmilion commun
Europe jusqu'en Ukraine et au Caucase, en expansion. Une population décalée serait au Japon. Présente sur l'essentiel de la France, de manière lacunaire (défaut de prospection et discrétion de l'espèce), anciennement en Corse. Peu commune côté méditerranéen. Elle est en Vendée ; Charente-Maritimes, indiquée anciennement (Lacroix 1915), de même qu'en Charente (Girard 1875).
fourmilion_2
©© bync - Lionet Casset - Monde des Insectes

9564014813_29d3294c49_c
©© bysa - Gilles San Martin - Flickr

Myrmeleon inconspicuus Rambur, 1842
Afrique du Nord, Europe, Moyen Orient jusqu'en Asie centrale. Méditerranéeo-Atlantique en France, présente en Corse. Remonte jusqu'en Loire-Atlantique et dans les Hautes-Alpes, à actualiser pour la Drôme. De plus isolée en Seine-et-Marne, notamment à Fontainebleau. Espèce en expansion. Elle est connue en Vendée et Charente-Maritime où elle semble bien présente. Elle fait des entonnoirs dans des endroits abrités des arrières plages ou dans les dunes.
myrmeleon_incons6
©© bync - Vincent Derreumaux - Monde des Insectes

Neuroleon nemausiensis (Borkhausen, 1791)
Afrique du Nord, Europe méridionale avec des lacunes, jusqu'en Turquie et en Ukraine. Elle est en France méditerranéenne, Corse comprise, remontant jusqu'en Aveyron et dans la Drôme. Une ancienne station est connue en Vendée, seul témoin de sa présence sur la façade Atlantique. Séméria & Berland (1988) ne citent pas cette information.
myrmeleontidae_f
©© bync - Yann Carasco - Monde des Insectes

Synclisis baetica (Rambur, 1842) - Fourmilion bétique
Afrique du Nord, Egypte, Europe occidentale jusqu'en Ukraine. Méditerranéo-Atlantique en France, présente en Corse. Semble en expansion. Bien représentée en Charente-Maritime et en Vendée, d'anciennes mentions concernent aussi la Charente. Milieux dunaires ou dans le Saintonge, connue dans des stations sablonneuses dans les terres.
12047804_1020078
©© bync - Gilbert - Monde des Insectes



Deliry C. 2019 - Fourmilions en Poitou-Charentes & Vendée. - Histoires Naturelles n°57 - PDF
Girard M. 1875 - [Myrméléontides du sud-ouest de la France.] - Bull. de la Soc. Entom. de France, 5 (5) : CCXXI-CCXXII.
Giacomino M. 2007a - Clé de détermination des Myrmeleontidae de France. - Invertébrés Armoricains, 1 : 29-34. - PDF LINK
Giacomino M. 2007b - Liste des Myrmeleontinae (Neuroptera, Myrmeleontidae) de la collection G.Durand, capturés dans les Pays de la Loire (France). 1re partie. - Invertébrés Armoricains, 1 : 23-24. - PDF LINK
Lacroix J. 1915
- Notes Névroptérologiques. II. I. Excursions en Charente-Inférieure. - Insecta, 5 (55/56/57) : 106-118.
Séméria Y. & Berland L. 1988 - Atlas des Névroptères de France et d'Europe. - éd. Boubé, Paris. - PDF LINK
Tillier P., Giacomino M. & Colombo R. 2013
- Atlas de répartition de Fourmilions de France. - RARE, suppl.au tom.XIII. - PDF LINK

Diptères en Poitou-Charentes & Vendée

Découverte du Ver-Lion méditerranéen à Niort (79)

Ascalaphes en Poitou-Charentes & Vendée

> Ascalaphes de France

Il n'y a que deux espèces d'Ascalaphes connues dans la région.
Libelloides coccajus - Libelloides longicornis


Deliry C. & Faton J.M. 2017 - Ascalaphes de France. - Histoires Naturelles, n°10. (Première édition 1999). - PDF

Ascalaphe ambré

Libelloides longicornis (Linnaeus, 1764)
> Ascalaphes de France

Europe occidentale jusqu'en Allemagne et Slovénie. Midi de la France, remontant jusque vers Paris et dans la Nord-Est.

Vulnérable en Poitou-Charentes.

Charente (2000, F.Herbrecht), Charente-Maritime (P.Jourde), Deux-Sèvres (2005, J.P.Garnier ; connue sur Niort ; voir aussi Deliry & Faton 2007), Vienne (2006, B.Rochelet ; voir aussi Deliry & Faton 2007) (Deliry & Faton 2010). En Charente-Maritime cette espèce est en forte régression suite à la fermeture des pelouses calcicoles, cet Ascalaphe est inscrit sur la liste des espèces déterminantes de Poitou-Charente avec l'espoir d'organiser des actions de conservation sur plusieurs de ses localités (P.Jourde) (Deliry & Faton 2007). Cette espèce se rencontre volontiers dans les landes et pelouses à Brome érigé (Bromus erectus) des coteaux calcaires (Deliry & Faton 2017).

Autant en forêts claires que dans les zones ouvertes, dans la végétation épaisse ou sur les éboulis. Vole de (fin mai) juin à début août.

640px-Liblon1
©© bync - Thierry Arbault - Jeune individu - Flore de France

Deliry C. & Faton J.M. 2017 - Ascalaphes de France. - Histoires Naturelles, n°10. (Première édition 1999). - PDF

Ascalaphe souffré

Libelloides coccajus (Denis & Schiffermüller, 1775)
> Ascalaphes de France

Europe occidentale, sauf Portugal et Bénélux. Absente des îles méditerranéennes. Midi de la France, remontant jusque vers Paris et dans la Nord-Est.

En Danger en Poitou-Charentes
Charente (1999, P. van Dorsselaer - Photographie historique), Charente-Maritime (P.Jourde) (Deliry & Faton 2010). Les mentions sur les autres départements, Deux-Sèvres, Vienne. sont postérieures à 2009 et concernent l'enquête nationale sur les Ascalaphes [2019]. En forte régression en Charente-Maritime suite à la fermeture des pelouses calcicoles, cet Ascalaphe est inscrit sur la liste des espèces déterminantes ZNIEFF de Poitou-Charente avec l’espoir d’organiser des actions de conservation sur plusieurs de ses localités (P.Jourde, in litt.) (Deliry & Faton 2010).

Autant en forêts claires que dans les zones ouvertes, dans la végétation épaisse ou sur les éboulis. Vole d'avril jusqu'en juin, voire juillet en altitude.

Libcoc
©© bysa - Björn S. - 20 mai 2014 - Wikimedia Commons

Deliry C. & Faton J.M. 2010 - Histoire Naturelle des Ascalaphes de France. - Histoires Naturelles n°10 (1ère édition 2009). - ONLINE - PDF

Liste commentée des Odonates du Poitou-Charentes & Vendée

> Odonates


Liste commentée des Odonates du Poitou-Charentes & Vendée


En préparation…

Les espèces marquées par un [N] se trouvent notamment à Niort (Deux-Sèvres).

Aeshna affinis Vander Linden, 1820 [N] - Aeschne affine (Aeshnidae) - Eurasie jusqu'à la Mongolie, tendances méditerranéenne, montée de migrateurs. Ensemble de la France, Corse comprises, méridionale. Ensemble du Poitou-Charentes, plus dense vers le littoral. Les mentions de cette espèce sont répandues sur la région, néanmoins son indigénat est souvent incertain en raison des ses aptitudes migratrices. Elle se reproduit bien dans le Marais Poitevin notamment. Milieux temporaires de plaine. Vole de mai à début novembre.

Aeshna grandis (Linnaeus, 1758) - Grande Aeschne (Aeshnidae) - Eurasie jusqu'au Lac Baïkal. Localisée en France (Limousin, Massif Central, Nord-Est, massif du Jura et ailleurs), manque en Corse. En Poitou-Charentes elle semble signalée probablement par confusion en Charente-Maritime (Beltremieux 1884) et par erreur dans la Vienne au XIXe siècle. Elle n'a pas été retrouvée. Par ailleurs elle est réputée disparue de Charente (INPN 2019). Ensemble des ces indications probablement erronées. Eaux stagnantes, parfois courantes, généralement à moyenne altitude. Vole de juin à octobre.

Aeshna isoceles (Müller, 1767) - Aeschne isocèle (Aeshnidae) - [A préciser]. Ensemble du Poitou-Charentes, mais connue essentiellement en Charente-Maritime, très rare ailleurs et à actualiser pour les Deux-Sèvres où elle n'a pas été contactée depuis 1970.

Anax ephippiger - Voir Hemianax ephippiger.

Boyeria irene (Boyer de Fonscolombe, 1838 [N] - Aeschne paisible (Aeshnidae) - Afrique du Nord, Bassin méditerranéen occidental, remonte jusqu'en Allemagne. France méridionale, remonte suite à un nette expansion vers le Nord, encore lacunaire dans le Nord-Est. Corse. Assez commune en Poitou-Charentes, mais manque sur les îles. Elle semble un peu plus rare dans les Deux-Sèvres. Eaux courantes souvent ombragées, quelques grands lacs. Vole de juin à mi octobre.
Boyire
© Laurent valette

Brachytron pratense (Müller, 1764) - Aeschne printanière (Aeshnidae) - Eurasie jusqu'à l'oural et le nord de l'Iran, lacunaire dans les secteurs méditerranéens. Essentiel de la France, Corse comprise, lacunaire dans le Midi. Ensemble du Poitou-Charentes, assez rare globalement, elle est assez commune en Charente Maritime mais rare ailleurs. Eaux stagnantes riches en végétation. Vole de fin mars à juillet.

Calhaefr
Calopteryx haemorrhoidalis (Vander Linden, 1825) - Caloptéryx cuivré (Calopterygidae) - Afrique du Nord, Péninsule Ibérique à l'Italie par le sud et l'ouest de la France, île méditerranéennes occidentales. En expansion en France, désormais dans la moitié Sud, remontant jusqu'en Vendée et dans l'Ain. En Poitou-Charentes remonte clairement jusqu'en Charente-Maritime et la moitié sud de la Charente. Erratique dans les Deux-Sèvres (se reproduit toutefois à Saint Martin lès Melle). Ne semble pas vraiment en expansion sur la façade Atlantique à la différence du Bassin du Rhône. Fossés alimentés, ruiseaux méridionaux aux eaux claires et rapide. Vole d'avril à août (novembre).
Calhae
© Benoit Guillon - St Martin lès Melle (79) le 15 juillet 2019 - Mes Libellules

Calsplfr
Calopteryx splendens (Harris, 1780) [N] - Caloptéryx éclatant (Calopterygidae) - Europe occidentale jusqu'au sud de la Scandinavie. Nous pensons qu'ailleurs il s'agit d'espèces voisines. Essentiel de la France, Corse comprise (cf. Calopteryx ancilla). Tout à fait commune en Poitou-Charentes, répandue, l'espèce manque toutefois sur les îles. Ruisseaux et rivières tempérées, parfois eaux stagnantes avec circulations phréatiques. Vole d'avril à octobre.
Calspl
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Ceriagrion tenellum (de Villers, 1789) [N] - Agrion délicat (Coenagrionidae) - Afrique du Nord, ouest de l'Europe mais aussi jusqu'en Roumanie et en Crète. Essentiel de la France, tends à manquer dans le Nord-Est. Présente en Corse. Assez commune en Poitou-Charentes mais semble manquer sur les îles. Eaux stagnantes. Vole d'avril à mi octobre.

Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1820) [N] - Leste vert (Lestidae) - Depuis l'Ouest de l'Europe et l'Europe centrale à l'Ukraine et aux Balkans. Ensemble de la France, Corse comprise. Ensemble du Poitou-Charentes, assez commune à commune. Plus dense en Charente-Maritime et dans le Marais Poitevin, ainsi que vers le littoral de Vendée. Semble manquer sur l'île de Ré et sur Noirmoutier, rare à Oléron. Habitats aquatiques divers. Vole de mai à mi décembre.
Chavir
©© bysa - Jörg Hempel - Wkimedia Commons

Coenagrion caerulescens (Boyer de Fonscolombe, 1838) - Agrion turquoise (Coenagrionidae) - Afrique du Nord, sud-ouest de l'Europe. Sud de la France, notamment dans le Bassin de la Durance, excessivement localisée dans le pays, remonte jusqu'en Ardèche et dans la Drôme. Présente en Corse. Sans autre commentaire cette espèce très méridionale est citée de Cravans, en Charente-Maritime, sur la rivière de la Bénigousse par Blanc (1995), les recherches menées dans le secteur se sont révélées veines (Jourde 2005), il s'agit d'une mention très douteuse pour la région du Poitou-Charentes. Mares phréatiques peu profondes, parfois rivières (Aude, Corse). Vole de mai à août.

Coenagrion mercuriale (de Charpentier, 1840) [N] - Agrion de Mercure (Coenagrionidae) - Afrique du Nord, Europe occidentale. Ensemble de la France, Corse comprise. Plus dense au Sud. Ensemble du Poitou-Charentes, l'espèce y est commune. Eaux courantes ensoleillées, souvent sur calcaire, sources ou petits cours d'eau riches en hydrophytes. Vole d'avril à novembre, mais de mai à août dans le Nord.
Coemer
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Coenagrion pulchellum (Vander Linden, 1825) [N] - Agrion exclamatif (Coenagrionidae) - Europe, Moyen Orient. Essentiel de la France, Corse comprise, lacunaire dans le Sud-Ouest. Localement en fort déclin. Très localisée et en faible nombre en Poitou-Charentes, néanmoins sur l'ensemble des départements.
Coepul
©© bync - Antoine Guibentif - Monde des Insectes

Cordulegaster boltonii (Donovan, 1807) [N] - Cordulégastre annelé (Cordulegastridae) - Afrique du Nord, Europe. Ensemble de la France, accidentelle en Corse. Ensemble du Poitou-Charentes, espèce assez commune à commune. Manque sur les îles. Eaux courantes. Vole de mai à novembre.
Corbol
©© bync - Pierre Juliand - Monde des Insectes

Cordulia aenea (Linnaeus, 1758) - Cordulie bronzée (Corduliidae) - Eurasiatique. Toute la France, sauf Corse. Ensemble du Poitou-Charentes, mais semble manquer en Vendée. Autrefois commune dans le Poitou au XIXe siècle, elle est aujourd'hui dispersée, peu commune dans les Deux-Sèvres et très rare en Charente-Maritime. Eaux stagnantes. Vole d'avril à juillet.

Epitheca bimaculata (de Charpentier, 1825) - Epithèque à deux taches (Corduliidae) - Eurasie. Très localisée en France notamment dans le Centre el le Nord-Est, descends jusqu'en Charente et dans le Nord de la Drôme. Présente sur un faible nombre de localités en Poitou-Charentes dans l'est de la Vienne, où elle a été découverte en 2001 ainsi que connue en Charente. Mentions en progression. [A préciser].
Epibim
© O.E.Kosterin

Erythromma lindenii (de Selys Longchamps, 1840) [N] - Agrion de Vander Linden (Coenagrionidae) - Afrique du Nord, Europe jusqu'en Asie mineure. Ensemble de la France, Corse comprise, en expansion vers le Nord. Ensemble du Poitou-Charentes où elle est devenue commune y compris en Vendée. Semble manquer sur l'île de Ré. Eaux faiblement courantes riches en végétation aquatique. Vole d'avril à septembre.
Erylin
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Erythromma viridulum (de Charpentier, 1840) [N] - Naïade au corps vert (Coenagrionidae) - Afrique du Nord, Eurasie jusqu'au Turkestan. En nette expansion, d'origine méridionale, désormais sur l'ensemble de la France, Corse comprise. Sur l'ensemble du Poitou-Charentes. Si elle y était plutôt présente dans les secteurs méridionaux de la région au début du XXe siècle, elle a depuis fortement progressé. Elle est plus fréquente en Charente Maritime, mais manque sur les îles atlantiques. Eaux stagnantes ou faiblement courantes, ensoleiléles, parfois saumâtres, avec hydrophytes affleurants. Vole de mai à mi octobre.
Eryvir
©© bysa - Andreas Eichler - Wikimedia Commons

Eurothemis fulva (Müller, 1764) [N] - Libellula fauve (Libellulidae) - syn. : Libellula fulva - Europe, Asie Mineure. Essentiel de la France, Corse comprise. Assez commune à commune en Poitou-Charentes, semble manquer sur les îles. Eaux stagnantes ou faiubles courantes aux rives riches en végétation. Vole d'avril à juillet, dès mi mars dans le Midi.

Gomphus flavipes - Voir Stylurus flavipes.

Gomphus pulchellus de Selys Longchamps, 1840 [N] - Gomphe joli (Gomphidae) - Europe occidentale, ainsi que dispersée jusque dans les Balkans. Ensemble de la France, sauf Corse. Ensemble du Poitou-Charentes où c'est une Libellule commune. Elle manque sur les îles atlantiques. Eaux courantes ou stagnantes. Vole d'avril à début septembre.

Gomphus simillimus de Selys Longchamps, 1840 [N] - Gomphs semblable (Gomphidae) - Afrique du Nord, Europe occidentale. Méridionale en France, en expansion vers le Nord. Manque en Corse. Sur l'ensemble du Poitou-Charentes, c'est une espèce assez commune mais rare dans les Deux-Sèvres. Eaux courantes ensoleillées. Vole de fin avril à août.
Gomsim
©© bync - Jean-Michel Faton - Monde des Insectes

Gomphus vulgatissimus (Linnaeus, 1758) [N] - Gomphe commun (Gomphidae) - Europe. Essentiel de la France, sauf Corse, lacunaire en Bretagne et dans le Nord. Essentiel du Poitou-Charentes, semble manquer en Vendée, absente des îles. Très rare en Deux-Sèvres. Eaux courants calmes à fond sablonneux, quelques lacs houleux. Vole de fin avril à août.

Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839) - Anax porte-selle (Aeshnidae) - syn. : Anax ephippiger - Afrique, Arabie, Moyen Orient Inde. Migratrice en Europe, a atteint l'Islande. Génération estivale possible dans le sud de l'Europe, exceptionnellement plus au nord. Génération hivernale exceptionnelle en Camargue. Quelques mentions seulement en Poitou-Charentes, en Charente Maritime ou en Vendée près du littoral. A noter son observation y compris en janvier. Pionnière, eaux stagnantes, parfois saumâtres. Vole principalement en Europe en avril-mai et en août-septembre.

Ischnura pumilio (de Charpentier, 1825) - Agion nain (Coenagrionidae) - Afrique du Nord, Eurasie. Ensemble de la France, Corse comprise. Ensemble du Poitou-Charentes. Eparse sur la région, elle est plus fréquente sur la Charente-Maritime. Rare dans la Vienne, elle est peu commune ailleurs. Tourbières, pionnière sur des pièces d'eau notamment en terrain argileux, eaux saumâtres ou cours d'eau lents aussi. Vole de mars à octobre, voire novembre. Observation anachronique d'un individu de f. aurantiacum le 21 février 2019 en Charente-Maritime (D.Ceylo in Faune Charente-Martime).Iscpum
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Lestes macrostigma (Eversmann, 1836) - Leste à grands stigmas (Lestidae) - Europe occidentale littorale, localement en Europe centrale au Moyen Orient et en Asie centrale. Très localisée en France : marais salants de la façade Atlantique au sud du Marais de Guérande, Camargue, "nouvelle" dans l'Hérault, Corse ; erratique ailleurs. En Poitou-Charentes l'espèce est sur les marais littoraux et les îles avec marais salants. Son statut est précaire. Lacroix (1922) réalise la première mention sur la façade Atlantique française, le 18 juin 1922 à Saint Martin de la Coudre, Charente-Maritime. Eaux stagnantes ensoleillées, notamment saumâtres en général avec des Scirpes maritimes. Vole de fin mars à juin.
Robin J.G. 2011 - Evaluation de la répartition du Leste à grands stigmas Lestes macrostigma (Eversmann, 1836) sur une zone d’anciens marais salants (La Barre de Monts, 85). - L'Océan Marais du Mont. - PDF LINK
Varenne F., Sudraud J. & Moncomble M. 2014 - Etat des lieux et protection des populations de Lestes macrostigma (Eversmann, 1836) du littoral vendéen. - Naturalistes Vendéens, LPO Vendée. - PDF LINK
Lesmac
©© bysa - Florent Figon - Ile de Noirmoutier le 2 juin 2018 - Flickr

Lesmac1
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Lestes sponsa (Hansemann, 1823) - Leste fiancé (Lestidae) - Afrique du Nord, Eurasie. Essentiel de la France, manque en Corse et sur la Côte d'Azur. Ensemble du Poitou-Charentes, mais très localisée dans le sud, plus nombreuse et régulière dans les Deux-Sèvres et surtout dans la Vienne. Eaux stagnantes riche en végétation. Vole de juin à novembre.

Leucorrhinia albifrons (Burmeister, 1839) - Leucorrhine à front blanc (Libellulidae) - Rare en Europe occidentale, se trouve en Europe centrale et septentrionale. Est de la France depuis le Doubs à l'Isère et Ouest depuis les départements des Charentes aux Landes, localisée ailleurs. Semble en expansion. En Poitou-Charentes, elle ne subsisterait plus que dans un secteur isolé de Charente-Maritimes. Elle a été ponctuellement découverte en Vendée en 2013. Marais et tourbières. Vole de mai à août.
Leualb
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Leucorrhinia caudalis (de Charpentier, 1840) - Leucorrhine à large queue (Libellulidae) - Rare en Europe occidentale, se trouve en Europe centrale et septentrionale. Eparse dans la moitié nord de la France, descends jusqu'en Isère et à la Vienne, avec des populations isolées en Aquitaine. En Poitou-Charente, hormis des cas d'erratisme, la seule population connue se trouve dans la Vienne au niveau du Pinail. Cette population y est connue depuis le début du XXe siècle. Réputée présente en Vendée, elle se trouve signalée en 1966 sur une commune homonyme de Maine-et-Loire en fait. Marais et tourbières de basse altitude. Vole de fin avril à mi juillet.
Leucau
©© bysa - Andreas Eichler - Wikimedia Commons

Leucorrhinia pectoralis (de Charpentier, 1825) - Leucorrhine à gros thorax (Libellulidae) - Localement en Europe occidentale, elle se trouve en Europe centrale et septentrionale. Nord et est de la France, Aquitaine. Martin (1888, 1907) indiquait l'espèce de manière localisée en Charente et dans la Vienne. Elle n'est aujourd'hui connue que d'un très faible nombre de localités en Poitou-Charentes - tout au plus cinq - situées dans les Deux-Sèvres et dans la Vienne. Disparue de Charente. En erratisme en Vendée. Elle a été citée récemment de Charente Maritime ; l'espèce semble en augmentation sur les très rares sites qu'elle occupe (Précigout 2013).
Leupec1
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Libellula depressa - Voir Platetrum depressa.

Libellula fulva - Voir Eurothemis fulva.

Libellula quadrimaculata Linnaeus, 1758 - Libellule à quatre taches (Libellulidae) - Holarctique : Eurasie, Amérique. Ensemble de la France, accidentelle en Corse. Eaux stagnantes diverses, y compris saumâtrtes. Vole d'avril ou mai jusqu'en août, voire septembre.
Libqua
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Onychogomphus forcipatus (Linnaeus, 1758) [N] - Gomphe à forceps (Gomphidae) - Afrique du Nord, Europe, Asie jusqu'en Iran. Essentiel de la France, sauf Corse, lacunaire en Bretagne et dans le Nord. Ensemble du Poitou-Charentes, mais tends à manquer vers le littoral. Absente des îles. Représentée par la sous-espèce type. Eaux courantes, ainsi que quelques grands lacs. Vole de juin à septembre, voire début octobre.

Onychogomphus uncatus (de Charpentier, 1840) [N] - Gomphe à crochets (Gomphidae) - Afrique du Nord, Europe occidentale. Méridionale en France, remonte par l'ouest jusqu'en Bretagne. Ensemble du Poitou-Charentes où elle est assez commune sur les cours d'eau à régime permanent. Elle manque en Vendée. Eaux vives, claires et bien oxygénées. Vole de fin mai à mi septembre.
Onyunc
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Orthetrum brunneum (Boyer de Fonscolombe, 1837) [N] - Orthétrum des sources (Libellulidae) - Afrique du Nord, Europe centrale et méridionale, Asie. Essentiel de la France, Corse comprise. L'Orthétrum des sources semblait très rare en Poitou-Charentes au début du XXe siècle. Il est aujourd'hui tout à fait commun. Eaux stagnantes ou faiblement courantes. Vole de juin à septembre.
Ortbru
©© byncsa - A.Lacoeuilhe - INPN

Orthetrum cancellatum (Linnaeus, 1758) [N] - Orthétrum réticulé (Libellulidae) - Afrique du Nord, Eurasie jusqu'au Nord de l'Inde et Ta¨wan. Ensemble de la France, Corse comprise. Ensemble du Poitou-Charentes, espèce commune, présente y compris sur les îles. Eaux stagnantes, parfois faiblement courantes ou saumâtres. Vole d'avril à octobre.

Orthetrum coerulescens (Fabricius, 1798) - Orthétrum bleuissant (Libellulidae) - Essentiellement en Europe occidentale et centrale, rare au nord. Ensemble de la France, Corse comprise. Ensemble du Poitou-Charentes, espèce particulièrement commune en Charente-Maritime et Charente. Suintements et résurgences, fossés. Vole de mai à octobre.
Ortcoe
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Platetrum depressa (Linnaeus, 1758) [N] - Libellule déprimée (Libellulidae) - syn. : Libellula depressa - Europe, Asie occidentale. Ensemble de la France, Corse comprise. Commune sur l'ensemble du Poitou-Charentes, îles comprises. Etangs ou mares eutrophes à berges dénudées, pionnière et autres milieux stagnants. Vole de fin avril à début août.

Platycnemis acutipennis de Selys Longchamps, 1841 [N] - Agrion orangé (Platycnemididae) - Espagne, France atlantique et méditerranéenne. Ne remonte régulièrement à l'Est que dans la Drôme et en Ardèche, exceptionnellement plus haut. Ensemble du Poitou-Charentes où l'espèce semble commune, tout à fait commune en Vendée, assez rare dans la Vienne. Stable au cours du dernier siècle. Eaux calmes et ensoleillées, cours d'eau. Vole de fin avril à septembre.
Plaacu
©© bync - J.P.Aubrun - Monde des Insectes

Platycnemis pennipes (Pallas, 1771) [N] - Agrion à larges pattes (Platycnemididae) - Europe, Asie, Moyen Orient. Ensemble de la France, sauf Corse. Ensemble du Poitou-Charentes, commune, elle manque toutefois sur les îles. Semble manquer dans le nord-ouest de la Vendée et à Noirmoutier. Toutes étendues d'eau permanentes, stagnantes ou courantes. Vole d'avril à octobre.

Somatochlora flavomaculata (Vander Linden, 1825) - Cordulie à taches jaune (Corduliidae) - Eurasie. Essentiel de la France, Corse comprise (Fango). Eparse et très rare en Poitou-Charentes, ensemble des départements, plus régulière en Charente-Maritime et en Charente. Erratisme probable pour partie. Eaux dormantes ou peu courantes, notamment marais atterris où la larve se développe quasiment sans eaux. Vole de mai à début octobre.

Somatochlora metallica (Vander Linden, 1825) [N] - Cordulie métallique (Corduliidae) - Depuis les massifs montagneux de France à la Russie et au Caucase. Essentiel de la France, souvent en altitude, lacunaire dans le Midi. Ensemble du Poitou-Charentes, localisée mais plus fréquente dans le nord de la dition. Marais tourbeux, mais aussi cours d'eau lents. Vole de fin avril à septembre.

Stylurus flavipes (de Charpentier, 1825) - Gomphe à pattes jaunes (Gomphidae) - syn. : Gomphus flavipes - Localisée en France (Bassins de la Loire, de la Saône et du Rhône, Aude, Rhin) et en Italie, présent en Europe centrale et orientale. Semble en progression. Très rare en Poitou-Charentes : deux mentions, exuvies notamment, Vienne et Charente. Eaux courantes calmes avec sédiments très fins. Vole de fin mai à début octobre.

Sympecma fusca (Vander Linden, 1820) [N] - Lestes brun (Lestidae) - Afrique du Nord, Eurasie. Ensemble de la France, Corse comprise. Ensemble du Poitou-Charentes, partout mais en faible nombre. Semble manquer sur l'île de Ré. Eaux stagnantes, parfois saumâtres. Vole d'août à mai avec une interruption durant l'hibernation faite à l'état imaginal.
Symfus
©© bync - Benoit Guillon - Monde des Insectes

Sympetrum depressiusculum (de Selys Longchamps, 1841) - Sympétrum dépressiuscule (Libellulidae) - Nord de l'Afrique, Eurasie. En quelques points du Sud-Est de la France et en Alsace, quelques indications ailleurs, sauf en Corse avec cas d'erratisme. Deux mentions se rapportent au Poitou-Charentes : Vienne en 1888 et Charente au début du XXe siècle : occasionnelle. [A préciser]. Vol de fin mai à octobre.

Sympetrum flaveolum (Linnaeus, 1758) - Sympétrum jaune d'or (Libellulidae) - Eurasie. Essentiel de la France, surtout dans les massifs et dans le Nord. Erratisme ou migration ailleurs. En Poitou-Charentes sa présence est instable et concerne tant d'anciennes mentions que des indications plus récentes, l'espèce n'a pas été signalée sur tous les départements. Marais temporaires s'asséchant en été. Vole de juin à septembre.
Symfla
©© bysa - André Karwath - Wikimedia Commons

Sympetrum fonscolombii (de Selys Longchamps, 1840) [N] - Sympétrum de Fonscolombe (Libellulidae) - Europe moyenne et méridionale, Asie occidentale et moyenne, Afrique, La Réunion, Açores. Essentiel de la France, Corse comprise, autochtone seulement dans le Sud du pays, migratrice ailleurs. Ensemble du Poitou-Charentes, néanmoins l'espèce n'est régulière que sur le littoral et les îles, notamment Charente-Maritimes. Ailleurs elle tends à être migratrice et se reproduit peu. Eaux douces ou saumâtres généralement stagnantes. Vole de mars à décembre.
Symfon
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Sympetrum meridionale (de Selys Longchamps, 1841) [N] - Sympétrum méridional (Libellulidae) - Afrique du Nord, Eurasie. Essentiel de la France, Corse comprise ; méridionale et migratrice. Ensemble du Poitou-Charentes. Elle est commune sur les secteurs littoraux et vers le marais poitevin, ainsi que dans les Deux-Sèvres. Beaucoup moins fréquente dans la Vienne et en Charente. Eaux stagnantes plus ou moins riches en végétation. Vole de fin mai à début octobre.
Symmer
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Sympetrum vulgatum (Linnaeus, 1758) - Sympétrum de Linné (Libellulidae) - Eurasie. Dispersée sur une large part de la France, manque en Corse, Bretagne et une partie du Sud-Ouest. Souvent en déclin. Eaux stagnantes ou légèrement courantes. Vole de juin à novembre.
Symvul
©© bync - Guillaume D. - France le 8 août 2012 - Femelle - Monde des Insectes

Références citées


Beltremieux E. 1884 - Faune vivante de la Charente-Inférieure. - Académie des belles lettres, Sciences et Arts de la Rochelle.
Blanc J.M. 1995 - Marquage de Cordulegaster boltonii (Donovan) (Anisoptères : Cordulegasteridae) sur la Bénigousse (Cravans - 17). - Sympetrum, 8 : 25-30.
Jourde P. 2005 - Les Libellules de Charente-Maritime. - Groupe Odonate de la LPO Charente-Maritime.
Lacroix J.L. 1922 - Notes de chasse. - Bull. Soc. Ent. Fr., 16 : 251-252. - ONLINE
Lelièvre Q. 2013 - Nouvelle observation de la Leucorrhine à gros thorax, Leucorrhinia pectoralis, en Vendée. - Blog, Les Naturalistes Vendéens.
Martin R. 1888 - Tableau synoptique (Faune de France). - Feuille des jeunes naturalilstes, 18 (209) : 61-64 + (211) : 99-103 + (215/216) : 148-150 + 156-161.
Martin R. 1907 - Les Odonates de la Haute-Vienne. - Revue scientifique du Limousin, 15 (169) : 1-11 + (170) : 17-20.
Précigout L. (réd.) 2013 - Plan national d'actions en faveur des Odonates : Déclinaison Poitou-Charentes (2013-2017). - Poitou-Charentes Nature : 112 pp.

Odonates en Poitou-Charentes & Vendée

Liste régionale des espèces


Aeshna affinis - Aeshna cyanea - Aeshna isoceles - Aeshna mixta - Anax imperator - Anax parthenope - Boyeria irene - Brachytron pratense - Calopteryx haemorrhoidalis - Calopteryx splendens - Calopteryx virgo - Calopteryx xanthostoma - Ceriagrion tenellum - Chalcolestes viridis - Coenagrion mercuriale - Coenagrion puella - Coenagrion pulchellum - Cordulegaster boltonii - Cordulia aenea - Enallagma cyathigerum - Epitheca bimaculata - Erythromma lindenii - Erythromma najas - Erythromma viridulum - Eurothemis fulva - Gomphus flavipes - Gomphus pulchellus - Gomphus simillimus - Gomphus vulgatissimus - Hemianax ephippiger - Ischnura elegans - Ischnura pumilio - Lestes barbarus - Lestes macrostigma - Lestes sponsa - Lestes virens - Leucorrhinia albifrons - Leucorrhinia caudalis - Leucorrhinia pectoralis - Libellula depressa - Libellula fulva - Libellula quadrimaculata - Onychogomphus forcipatus - Onychogomphus uncatus - Orthetrum brunneum - Orthetrum cancellatum - Orthetrum coerulescens - Oxygastra curtisii - Platetrum depressa - Platycnemis acutipennis - Platycnemis pennipes - Pyrrhosoma nymphula - Somatochlora flavomaculata - Somatochlora metallica - Stylurus flavipes - Sympecma fusca - Sympetrum danae - Sympetrum depressiusculum - Sympetrum flaveolum - Sympetrum fonscolombii - Sympetrum meridionale - Sympetrum sanguineum - Sympetrum striolatum - Sympetrum vulgatum
Espèces absentes ou douteuses évoquées dans la région - Aeshna grandis, Coenagrion caerulescens
> Liste commentée des espèces

Quelques thèmes régionaux abordés


Plan Odonates en Poitou-Charentes
Odonates du Marais poitevin
Un Anax porte-selle à Noirmoutier en novembre 2019

Quelques références


Doré F. (réd.) 2015 - Suivi des communautés d'Odonates du Marais poitevin. Etat des lieux en 2015. - Parc Naturel Régional du Marais poitevin, Coulon : 55 pp.
Lacroix J.L. 1925 - Chasses entomologiques. IV. Odonates. - Annls de la Soc. de Sc. Nat. de la Charente Inférieure, 1925. - PDF
Précigout L. & Prud'homme E. 2009 - Libellules de Poitou-Charentes. - Poitou-Charentes Nature.

> Libellules du Poitou-Charentes (Atlas illustré de Poitou-Charentes Nature)

Liste Rouge des Odonates menacés de France (2016)


Disparues (RE) - Sympecma paedisca - Leucorrhinia rubicunda
En Grave Danger (CR) - Nehalennia speciosa
En Danger (EN) - Lestes macrostigma - Coenagrion caerulescens - Sympetrum depressiusculum
[A préciser] et [A compléter]

Odopc

Odonates du Marais Poitevin

> Odonates

Le Marais poitevin se trouve à cheval sur les départements de la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres et la Vendée. Il s'agit de la deuxième zone humide de France après la Camargue. C'est un milieu fort artificialisé par l'Homme qui reste néanmoins d'une grande richesse écologique. On y trouve cinq entités paysagères : les marais littoraux et les dunes, les marais ouverts dominés par des prairies ou des cultures, les marais bocagers, les vallées humides dominées par les prairies, des boisements ou des cultures ainsi que des hautes terres formées par des coteaux ou des grandes cultures.

48 des 53 espèces de Libellules connues sur le Marais poitevin ont été observées en 2012 et 2015. Le site local le pllus riche comprend 27 espèces. Les stations les plus riches se trouvent dans le sud-est de l'emprise du Parc Naturel et en particulier dans les fond de vallées humides ; les localités de la commune de Prin-Deyrançon sont les plus remarquables en terme de diversité. Ischnura elegans est présent dans 97% des localités prospectées. On trouve trois espèces du Plan National dans le Marais : Lestes macrostigma, Coenagrion mercuriale et Oxygastra curtisii. La comparaison de certains sites entre 1993 et 2011 montre une situation locale critique pour les Odonates. Les suivis mis en place s'inspirent du protocole Steli adapté à un contexte de relativement faible disponibilité en temps. En effet le protocole Steli qui préconise 9 passages par an sur un site donné est très chronophage. On retiendra outre les espèces déjà citées la présence de Lestes barbarus, Lestes sponsa, Lestes virens, Platycnemis acutipennis, Platycnemis latipes, Coenagrion scitulum, Ceriagrion tenellum, Brachytron pratense, Onychogomphus uncatus, Somatochlora flavomaculata, Somatochlora metallica et Orthetrum albistylum (Doré 2015).

Doré F. & al. 2012
- Mise en place d'un suivi des communautés d'odonates du Marais poitevin. - Parc Naturel Régional du Marais Poitevin, Coulon : 53 pp.
Doré F. (réd.) 2015
- Suivi des communautés d'Odonates du Marais poitevin. Etat des lieux en 2015. - Parc Naturel Régional du Marais poitevin, Coulon : 55 pp.
Thomas A. 2011 - Etude et comparaison des peuplements d'Odonates des prairies inondées et des réseaux de fossés de l'ouest du Marais poitevin (1993-2011). - Parc Naturel Régional du Marais Poitevin : 24 pp.

Zygènes en Poitou-Charentes & Vendée

> Papillons de Poitou-Charentes

Hétérocères en Poitou-Charentes & Vendée

Papillons nocturnes ou Rhopalocères



> Papillons de Poitou-Charentes

Rhopalocères de Poitou-Charentes & Vendée

Papillons diurnes ou Rhopalocères



> Papillons de Poitou-Charentes

Poitou-Charentes Nature 2017 - Papillons de jour du Poitou-Charentes. Répartition, Biologie et écologie des Rhopalocères. - Poitou-Charentes Nature.
Suarez D. & al. (coord.) 2009 - Atlas des Lépidoptères Rhopalocères (Papillons de jour) du Poitou-Charentes. - Poitou-Charentes Nature. - ONLINE

Liste Rouge des Papillons diurnes menacés de France (2012)


Espèces disparues - RE
Neptis rivularis
Espèces En Grave Danger - CR
Gegenes pumilio - Coenonympha hero
Espèces En Danger - EN
Coenonympha tullia - Euphydryas maturna - Polygonia egea
[A préciser] et [A compléter]

atlasrhopalosjpg_Papillons_jour_PC_Couv-web

Généralités sur les Insectes

Brugel E. (coord.) 2018 - Espèces animales déterminantes du Poitou-Charentes (2018). - Poitou-Charentes Nature. - PDF LINK

> Fauna - Observatoire de la Faune de Nouvelle-Aquitaine
> Atlas entomologique régional Loire-Atlantique et Vendée

Coléoptères en Poitou-Charentes & Vendée

Coccinelles de Charente-Maritime

Fagart S., Champagnard C. & Brugel E. 2016 - État des lieux des connaissances des coléoptères coccinellidae en Charente-Maritime. - Doc. pdf - PDF LINK