1er XI 2019 - Tempête majeure au Quebec

Vendredi 1er novembre 2019 - Tempête majeure au Québec


Les chiffres sont impressionants, de nombreux foyers ont été privés d'électricité (près d'un million). Malgré cela la situation est moins grave que lors du Verglas de 1998 qui avait affecté 1,5 millions de domiciles. Toutefois le bilan est lourd et le coût lié au rétablissement du courrant électrique sur la Province est de l'ordre de 20 millions de $.
Les dégats sont toutefois particulièrement importants et c'est du jamais vu depuis 1998 !

Des vents ont souflé pendant plusieurs heures avec des rafales de 113 km/h à St Hubert, 106 km/h à Montréal, 91 km/h à Quebec… les premiers signes sont lisibles dès jeudi 31 octobre 2019 vers 15h : la neige débute en Abitibi alors qu'ailleurs ce sont d'importantes chutes de pluies qui arrivent. On a des rafales passant les 70 km/h au petit matin du vendredi au petit matin, vers 5h30, les pluies cessent alors graduellement. On enresgistre un nombre important de pannes d'électricités. On a alors enregistré près de 70 mm de précipitations à Montréal et des inondations sont signalées vers Sherbrooke en Estrie et en Beauce au sud-ouest de la Province : les rivières sont au plus haut.

tempetequebec
shared - Didier Debusschère - Inondations vers Sherbrooke - Le Jounal de Québec

Beauceinnondee
shared - Jean-François Racine - Crue de la Chaudière, un affluent du St Laurent en Beauce - Météo Paris

Toutefois malgré des pluies importantes ce sont les vents qui sont préoccupants dans la matinée. Ils ont soufflé en rafale à 113 km/h à St Hubert au sud de Montréal. On déplore au moins une victime de la tempête… Les pannes d'électricité sont en augmentation. A 13 h, ce sont 900.000 abonnonés qui sont privés de courant. La situation se calme en fin d'après-midi.

Si ce sont des valeurs de vents qui paraîtrons rélativement limitées, il faut noter que le Québec n'est pas du tout préparé à ce type de situation qui est particulièrement rare. En effet la végétation, généralement purgée par les vents les plus forts, se trouve dans de telles conditions particulièrement affectée et les chutes de branches ou d'arbres seront particulièrement nombreuses. Par ailleurs les infrastructures humaines ne sont pas toujours bien adaptées à des vents qui dans un pays donné n'existent pas ou sont très rares. Les dégats matériels sont en conséquence remarquables. Au Québec de tels événements sont si rares qu'ils ne sont pas nommés comme les tempêtes en Europe par une série de noms chaque année, ou, comme par ailleurs les cyclones : il s'agit simplement de la tempête du 1er novembre 2019, faisant date dans l'histoired de la météorologie locale.