Bilans mensuels

Octobre 2019 - Bilan météorologique

Le mois d'octobre 2019 se caractérise par sa douceur, accompagnée de phases de chaleur. Il s'agit d'un mois pluvieux venu recharger les nappes phréatiques. Un dangeureux épisode cévenole intervient les 22 et 23 octobre dans le Midi.


Des périodes particulièrement chaudes ont été enregistrées, les 12 et 13 octobre où les températures ont dépassé les 30°C dans le Sud-Ouest. Le record national pour la troisième décade d'octobre a été battu à Ajaccio le 22 octobre avec une pointe à 33,1°C. A contrario, les premières gelées ont été enregistrées en début de mois, notamment dans le quart nord-est et en montagne. Ces gelées sont plus précoces d'environ une quinzaine de jours par rapport aux moyennes mais elles ne sont pas exceptionnelles puisqu'il a ou geler dès fin septembre par exemple en 1921, 1931 et même fin août en 1974 ou 1986 [1].

Les températures dépassent les moyennes de +1,6°C avec des plus sur Bourg-Saint-Maurice de +2,5°C ou à Strasbourg de +2,4°C, +2,3°C à Nevers ou à Lyon. Par contre les côtes de la manche ou la Bretagne sont en faible déficit, avec -0,8°C par rapport aux normales saisonnières à Rennes. C'est le septième mois d'octobre le plus chaud depuis 1900, le record étant en 2001 avec un excédent thermique de +2,8°C.

Suivant plusieurs mois de sécheresse des pluies assez abondantes concernent ce mois d'octobre avec des moyennes dépassées sur l'essentiel du territoire. On a toutefois ponctuellement quelques déficits importants comme à Ajaccio (-67%) ou la Roche-sur-Yon (-24%). On note +132% dans le sud-ouest du Massif Central. Le temps a été relativement sec en Corse par rapport au continent. On a enregistré à Brest 29 journées de pluie (24 journées significatives à plus d'un mm), soit 2 jours seulement cléments dans le mois. C'est un record équivalent à celui du mois d'octobre 1976.

L'ensoleillement est légèrement excédentaire en Corse (+14%), plutôt proche des normales dans le Midi et le Sud-Est, mais déficitaire dans le reste du pays avec jusque -53% à Troyes ou -51% à Rouens. Le déficit global est estimé à -14%.

Les étapes météorologiques du mois sont


• 12-13 octobre 2019 - Qui comme nous l'avons vu plus correspondent à une période de chaleur avec des records thermique de décade battus.
• 14-15 octobre 2019 - Faisant suite à la vague de chaleur, des pluies orageuses sont enregistrés suite à l'arrivé d'air rafaîchi depuis l'Atlantique. Lors de cette phase on note des pointe de vent avec des fortes rafales, jusqu'à 113 km/h à Laval et de fortes pluies dans les Cévennes et l'arrière pay niçois atteignant localement les 150 mm. Enfin une tornade traverse la ville d'Arles provoquant de nombreux dégâts.
• 22-23 octobre 2019 - Avec une dépression orageuse qui circule en Méditerranée conduisant à des pluies très intenses en Languedoc-Roussillon puis en PACA. La région de Béziers et particulièrement marquée avec 243 mm de pluie en 24h soit l'équivalent de 2 mois et demi de précipitations normales. Ceic entraîne des crues rapides et des inondations accompagnées d'importants dégâts. Ce sont 187 mm de pluie qui concernent par ailleurs Toulon en 24h.

Les prévisions saisonnières envisageaient un mois d'octobre 2019 aux températures normales (+), une pluviométrie marquée (=) et un ensoleille déficitaire (=). La douceur du mois d'octobre n'avait donc pas été envisagée.

[1] - Notons qu'en Poitou-Charentes les premières gelées surviennent en moyenne dès le 30 octobre dans les terres, le 10 novembre vers Niort et seulement le 20 novembre sur le littoral. Notons que c'est la date du 10 décembre qui concerne le littoral méditerranéen ou celui de Corse.