Anatidés en Poitou-Charentes et Vendée

Cygnes, Oies, Bernaches, Tadornes, Canards, Nette, Fuligules, Macreuses…


En préparation…

Espèces régulières ou présentant quelques effectifs importants


Bernache cravant - Branta bernicla (Linnaeus, 1758) - Bien que localisée et spécialisée au littoral, cette espèce peut montrer des effectifs intenuptiaux importants : plusieurs milliers d'individus localement, près de 10000 sur Oléron ou Ré. Tout à fait occasionnelle et isolée dans les terres.
Canard chipeau - Anas strepera (Linnaeus, 1758) - Internuptial assez commun dans la région, tant sur le littoral que sur les quelques plans d'eau dans les terres. Encore peu présent dans les années 1980, en augmentation sur fond de fluctuations, dès les années 1990 et se poursuivant bien au début des années 2010. Quelques centaines d'individus en hiver répartis sur la région.
Canard colvert - Anas platyrhynchos (Linnaeus, 1758) - Internuptial très commun, répertorié presque partout. Plusieurs centaines d'individus se montrent sur le littoral ou les plans d'eau dans les terres. L'espèce est moins abondante dans la Vienne. Etat des lâchers cynégétiques à préciser pour la région.
Canard pilet - Anas acuta (Linnaeus, 1758) - Peu commun en période internuptiale, l'espèce se regroupant en effectifs de plusieurs milliers d'oiseau en Baie de l'Aiguillon en hiver (28% des effectifs nationaux). Ailleurs ce sont des groupes de plusieurs centaines de Canards pilets qui sont indiqués sur Oléron ou au Lilleau des Niges. Ailleurs, sauf sur quelques autres points du littoral, il est peu nombreux et irrégulier.
Canard souchet - Anas clypeata (Linnaeus, 1758) - Peu commun en période internuptiale, l'espèce se concentre en qulques points du littoral, un millier à Oléron, la moitié en Baie de l'Aiguillon. En faibles effectifs ailleurs, notamment sur le littoral, irrégulier dans les terres.
Canard siffleur - Anas penelope (Linnaeus, 1758) - Internuptial peu commun. Plutôt littoral, ce Canard est assez rare, mais régulier à l'intérieur des terres (jusqu'à 100 individus localement). On compte 5200 oiseaux en Baie de l'Aiguillon et 3300 sur Oléron.
Cygne tuberculé - Cygnus olor (Gmelin, 1803) - Initialement allochtone, originaire de la Baltique et de l'Europe orientale. Assez commun, sa répartition internuptiale est similaire à celle de la période de reproduction. En augmentation. Les rassemblements sont limités à quelques dizaines d'individus, essentiellement en habitats côtiers (maximum de 115).
Fuligule milouin - Aythya ferina (Linnaeus, 1758) - Internuptial peu commun, présentant une faible part des effectifs nationaux (1%) avec 673 individus en moyenne mi janvier. Espèce fluctuante. Ils sont dans les Deux-Sèvres où l'espèce niche depuis peu ou en Charente-Maritimes, notamment sur le littoral, mais aussi localement dans la Vienne ou la Charente où des groupes de plus de 10 individus sont réguliers très localement. En augmentation.
Harle huppé - Mergus serrator (Linnaeus, 1758) - Internuptiale, localisée et éparse sur le littoral de Charente Maritime et ses îles avec quelques dizaines d'individus en général. Record de 72 oiseaux en janvier 2010 à l'île de Ré. Tout à fait égarée dans les terres (un séjour hivernal en 2010-11 dans la Vienne).
Macreuse noire - Melanitta nigra (Linnaeus, 1758) - ENw France - Internuptiale, très localisée au littoral de Charente-Maritime. Ce sont plusieurs milliers d'oiseaux qui y sont recensés avec des effectifs moyens de 5000 oiseaux autour d'Oléron, plus de 13500, record de janvier 2012. En déclin probablement suite à une redistribution de l'aire d'hivernage (maintien des hivernants plus au nord). Aucune mention - récente - dans les terres.
Oie cendrée - Anser anser (Linnaeus, 1758) - Assez commune en période internuptiale, concentrée sur le littoral où on peut compter jusqu'à plusieurs centaines d'individus dans certains groupes. Plus rare et beaucoup moins nombreuse dans les terres où elle se montre irrégulièrement çà et là.
Sarcelle d'hiver - Anas crecca (Linnaeus, 1758) - Assez commune en période internuptiale, fluctuante, elle est indiquée sur une large part de la région avec de plus forts effectifs sur le littoral. On y compte par exemple plusieurs milliers d'oiseaux à Oléron ou en Baie de l'Aiguillon. Dans les terres il est rare que ceux-ci passent la centaine de Sarcelles d'hiver.
Tadorne de Belon - Tadorna tadorna (Linnaeus, 1758) - Essentiellement observée sur le litoral, cette espèce est peu commune globalement l'échelle de la région. On connaît toutefois des localités avec plusieurs milliers d'indvidus (Baie de l'Aiguillon, Oléron). L'hivernage concerne 27.000 oiseaux, soit 41% des effectis nationaux. En augmentation depuis les années 1960. Elle est devenue régulière, mais en faible nombre dans les terres ; observée irrégulièrement çà et là.

Espèces peu communes ou rares, à effectifs faibles, souvent localisées


Bernache du Canada - Branta canadensis (Linnaeus, 1758) - Allochtone férale, originaire d'Amérique, elle s'est échappée du Marais des Oiseaux dans les années 1990. Elle a alors colonisé les marais des îles d'Oléron et de Ré. Elle est par ailleurs présente dans les Deux-Sèvres. Localisée en période internuptiale.
Eider à duvet - Somateria mollissima (Linnaeus, 1758) - Très localisé en période internuptiale, cet oiseau reste une espèce assez rare en France à cette époque. Il y a rarement plus d'un total de 10 oiseaux sur le littoral de la Charente-Maritime. Aucune mention - récente - dans les terres. Tendances au déclin suite aux marées noires à répétition côté Atlantique.
Fuligule milouinan - Aythya marila (Linnaeus, 1761) - NTw France - Occasionnel à très localisé en période internuptiale. L'espèce n'est régulière que sur le littoral de Charente-Maritime. Record total de 8 individus le 21 janvier 2010 au sud de la Baie de l'Aiguillon. Déclin constaté en France, peu perceptible dans la région où le Milouinan est une espèce marginale.
Fuligule morillon - Aythya fuligula (Linnaeus, 1758) - NTw France - Mentions tout à fait dispersées entre les côtes et les terres en période internuptiale, les effectifs passant la dizaine sont exceptionnels. Record de 156 individus le 15 janvier 2010 sur Rochefort.
Harle bièvre - Mergus merganser (Linnaeus, 1758) - Internuptial peu commun, plus nombreux lors des hivers rigoureux. Mentions éparses et localités irrégulières sur la région. Souvent isolé, rassemblement record de 22 individus à Moutiers sous Argenton les 17 et 18 janvier 2011.
Macreuse brune - Melanitta fusca (Linnaeus, 1758) - ENw France - Internuptiale très localisée, ses mentions sont éparses sur le littoral, exceptionnelles dans les terres. Fluctuante, effectif total maximal d'une quarantaine d'oiseaux.
Ouette d'Egypte - Alopochen aegyptiacus (Linnaeus, 1766) - Allochtone férale. S'est reproduite à quelques occasions dans la région, dès 1992 vers La Rochelle, mais aussi ailleurs. internuptiale occasionnellement signalée dans la région.

Espèces très rares, très localisées ou occasionnelles


Bernache à cou roux - Branta ruficollis (Pallas, 1769) - Occasionnelle internuptiale, fondements sauvages prouvés en France, mais incertains. Un immature le 18 janvier 2010 dans la Baie de l'Aiguillon.
Bernache nonnette - Branta leucopsis (Linnaeus, 1758) - Allochtone d'origine férale, quelques oiseaux en provenance des populations échappées ou introduites de l'Europe centrale ou de l'Est peuvent se montrer en période internuptiale. Les groupes peuvent alors atteindre la trentaine d'individus, lors des vagues de froid. Record de 55 oiseaux le 26 décembre 2010 au Lac du Cébron.
Canard carolin - Aix sponsa (Linnaeus, 1758) - Allochtone échappés. Deux mentions récentes à Niort et Ingrandes.
Canard mandarin - Aix galericulata (Linnaeus, 1758) - Allochtone d'origine férale avec des mentions très localisées dans la région - période internuptiale -, souvent au niveau de villes comme Poitiers, Thoars ou Niort. Bien qu'en légère augmentation en France, les indications régionales restent très marginales.
Cygne chanteur
- Cygnus cygnus (Linnaeus, 1758) - Internuptial Occasionnel originaire notamment d'Islande : individus isolés lors des vagues de froids ou afflux particuliers en en octobre 2002.
Cygne noir - Cygnus atratus (Latham, 1790) - Allochtone introduit, originaire d'Australie. Internuptial très localisé.
Erismature rousse - Oxyura jamaicensis (Gmelin, 1789) - Allochtone d'origine férale, present en hiver en France à raison de 150-200 oiseaux. En augmentation. Quelques très rares indications vers le littoral de Charente-Maritime.
Fuligule nyroca - Aythya nyroca (Güldenstädt, 1770) - Occasionnel internuptial avec seulement deux mentions récentes : une femelle au cours de l'hiver 2009-10 notamment à St Pierre d'Oléron et un individu à Angoulêm le 15 janvier 2011. Le statut est similaire à celui des années 1970, bien que les mentions soient en augmentation en France.
Garrot à oeil d'or - Bucephala clangula (Linnaeus, 1758) - Occasionnel, stations irrégulières tant sur les côtes que dans les terres, en marge de la répartion hivernale de l'espèce en France. En effondrement par exemple dans le Morbihan, les effets de ce déclin sont à prévoir et surveiller dans la région.
Harelde boréale - Clangula hyemalis (Linnaeus, 1758) - Occasionnelle internuptiale, observée certains hivers, à l'unité ou par paire sur les côtes de la Charente-Maritime.
Harle piette - Mergellus albellus (Linnaeus, 1758) - VUw France - Occasionnelle internuptiale. Seulement 4 mentions récentes, au coeur de l'hiver (décembre ou janvier) éparses dans la région, aucune en Charente.
Macreuse à front blanc - Melanitta perspicillata (LInnaeus, 1758) - Occasionnelle internuptiale, cinq mentions de 1981 à 2012, dont une le 19 décembre 2011 sur les côtes de l'île d'Oléron. 28 mentions en Vendée où l'espèce est recherchée activement sur la même période. Un hivernage constaté à l'ïle de Ré au cours de l'hiver 2016-17.
Nette rousse - Netta rufina (Pallas, 1773) - Occasionnelle dans la région en période internuptiale, individus isolés ou par paire. Record de 7 oiseaux le 2 janvier 2010 à Marennes. Les mentions bien que peu nombreuses encore, sont en augmentation par rapport aux années 1970 en Poitou-Charentes.
Oie à bec court - Anser brachyrhynchus (Baillon, 1833) - Occasionnelle internuptiale : un adulte du 21 novembre au 19 décembre 2012 à Breuil Magné.
Oie des moissons - Anser fabalis (Latham, 1787) - VUw France - Internuptiale très rare, mentions éparses et limitées. En déclin par rapport aux années 1970.
Oie des neiges - Anser caerulescens (Linnaeus, 1758) - Occasionnelle internuptiale avec un individu le 26 décembre 2010 parmi 975 Oies cendrées à la Baie de l'Aiguillon. Deux anciennes mentions des années 1990.
Oie rieuse - Anser albifrons (Scopoli, 1769) - Occasionnelle internuptiale, avec de 3 à 18 individus comptés, notamment en Baie de l'Aiguillon, ainsi que sur Oléron. Exceptionnelle ailleurs.
Tadorne casarca - Tadorna ferruginea (Pallas, 1764) - Internuptiale occasionnelle, essentiellement d'origine sauvage. Cinq observations récentes en Charente-Maritime. Mentions hivernales en augmentation en France.

Références


Mercier F. & Cohendoz S. (coord.) 2019 - Atlas des oiseaux en hiver du Poitou-Charentes (2009-2013). - Poitou-Charentes Nature. - PDF LINK